Les cinq mousquetaires de Thierry Pomel dévoilés pour Rotterdam
vendredi 02 août 2019

Pénélope Leprévost Vancouver de Lanlore
Les très performants Pénélope Leprévost et Vancouver de Lanlore seront aux Pays-Bas © Scoopdyga

Cette liste était sans aucun doute la plus attendue de toutes, et elle est enfin révélée. Thierry Pomel a donné la composition de l'équipe de France qui courra les championnats d'Europe de Rotterdam du 19 au 25 août prochain dans l'espoir de se qualifier pour les Jeux Olympiques de Tokyo.

Le suspense était de taille et les pronostics allaient bon train, de nombreux couples ayant été testés cette année ! Avec la blessure de Venezia d’Ecaussines, Thierry Rozier a forcé de renoncer à m'échéante continentale, tout comme Nicolas Delmotte a appris après La Baule qu'il ne pourrait compter sur Ilex VP : des coups du sort qui ont complètement rebattu les cartes. Mais le voile est enfin levé et la composition de l’équipe de France est finalement connue. Pour les championnats continentaux, Thierry Pomel a ainsi choisi :

-        Roger-Yves Bost et Sangria du Coty

-        Nicolas Delmotte et Urvoso du Roch

-        Alexis Deroubaix et Timon d'Aure

-        Pénélope Leprévost et Vancouver de Lanlore

-        Kévin Staut et Calevo 2

Si cette sélection n’a jamais couru de Coupe ensemble cette année, chaque couple a toutefois individuellement eu son lot de participation et la composition du groupe peut sembler plus que familière.

Une sélection alliant expérience et fraîcheur

Malgré la présence de trois des quatre champions olympiques de Rio, seul un couple a déjà une expérience en championnat : Roger-Yves Bost et Sangria du Coty, pour qui la dernière apparition dans une telle compétition remonte d’ailleurs aux Europes 2017. Bosty et sa jument étaient cette année dans l’équipe terminant 3e à Sopot, et il n’y a pas de doute que l’expérience de ce pilier, champion d’Europe de 2013, sera la bienvenue.

Présent à Tryon l'an passé, Nicolas Delmotte a dû renoncer à participer aux championnats d'Europe avec son cheval de tête, Ilex VP. Le hongre noir qui était aux Jeux Equestres Mondiaux a été arrêté suite à une blessure tendineuse détectée au retour du CSIO de La Baule. C'est donc Urvoso du Roch qui se rendra aux Pays-Bas. Ce dernier réalisait un double sans-faute dans la Coupe des nations de Saint Gall, permettant à la France de monter sur la plus haute marche du podium.

Révélation française de 2018, Alexis Deroubaix rejoint les troupes pour un nouveau championnat de grande importance. Avec son Timon d'Aure, il réalisait la meilleure performance française aux Jeux Equestres Mondiaux de Tryon, terminant à la 9place. Le couple a cette année été régulièrement classé en 4*, sortant peu, conservé et préparé pour cette échéance européenne. Il était d'ailleurs membre des équipes nationales courant les Coupes de Sopot et de La Baule.

Rotterdam sera également le retour en championnat de Pénélope Leprévost, qui la dernière fois était associée avec Vagabond de la Pomme à Göteborg en 2017. Âgé de 10 ans seulement, Vancouver de Lanlore aura explosé au plus haut niveau cette année, réalisant récemment un double sans-faute dans la très difficile Coupe des nations du CSIO d’Aix-laChapelle ou bien encore un peu plus tôt dans celle de Saint Gall où la France s’imposait et membre de l’équipe 3e à La Baule. Avec en plus une 2e et 4e dans les Grands Prix de Chantilly et Saint Gall, la sélection de ce couple ne peut surprendre, ayant certainement réalisé la meilleure saison française de l’année.

Enfin, que dire de Kévin Staut qui n’aura jamais manqué un seul championnat depuis ses débuts en Senior en 2007 et son titre de champion d’Europe en 2009 avec Kraque Boom ? Son olympique Rêveur de Hurtebise HDC parti à la retraite cette année, le cavalier a su trouver la relève en Calevo 2. Ce hongre de 10 ans, participait à trois Coupes des nations cette année, la France montant deux fois sur le podium. 3e dans le Grand Prix du Paris Eiffel Jumping, ce couple qui faisait ses débuts ensemble en février promet de belles choses.  

Ces championnats d’Europe sont de grande importance pour la France qui n’a pas encore décroché son billet pour Tokyo. Outre une médaille, l’objectif principal pour les tricolores est donc la qualification olympique. Pour cela, la France devra faire partie des trois meilleures nations non-qualifiées pour les Jeux. D’autres nations ont toutefois le même but, à l’instar de la Grande-Bretagne et l’Italie, les plus redoutables adversaires étant sans doute la Belgique et l’Irlande. C’est donc avec les cinq anneaux colorés et le continent asiatique dans le viseur que l’équipe de France se battra à Rotterdam.