Malines et la consécration de Killer Queen, la nouvelle pépite de Daniel Deusser
lundi 30 décembre 2019

Daniel Deusser et Killen Queen VDM CSI 5* Malines
Daniel Deusser et Killen Queen VDM CSI 5* Malines © FEI/Dirk Caremans

Le dernier Grand Prix 5* de l'année s'est couru cet après-midi à Malines et la victoire est revenue à Daniel Deusser. L'Allemand ne pouvait pas se sentir plus chez lui qu'à Malines : il habite à quelques kilomètres seulement du concours, sa femme, la Belge Caroline Wauters est un membre actif de l'organisation, il travaille pour Stephan Conter et il montait une jument qui est également née en Belgique. Comment pouvait-il entre autrement ?

Le barrage avait des airs de deuxième manche avec douze couples sur les trente-six engagés au départ. "C'était un peu étrange comme barrage, il y avait plein de bons couples mais pas tant de sans-faute que cela", détaillait Daniel Deusser. Il n'y avait que trois double sans-faute avant qu'il ne s'élance. Pius Schwizer tenait la tête avec Cortney Cox depuis un petit moment. "Pour être honnête, je savais que j'avais une chance de battre le temps de Pius. En passant en dernière position, je n'avais rien à perdre donc je n'ai pas vraiment pensé aux barres. Mon cheval était vraiment bien aujourd'hui. Si je n'essayais rien aujourd'hui, quand le ferais-je ? J'ai donc joué et cela a marché, Killer Queen est restée avec moi tout au long du parcours, elle a été brillante !", racontait Daniel. Il devance donc Pius Schwizer et le Belge Wilm Vermeir en selle sur IQ van het Steentje. 

Daniel Deusser et sa nouvelle Queen

L'Allemand conclut donc l'année 2019 de la plus belle des manières. Ce n'est pas le premier Grand Prix 5* qu'il remporte mais c'est en revanche son premier avec Killer Queen VDM. Cette  jument est issue du croisement entre Eldorado vd Zeshoek et Derly Chin de Muze, elle même bonne compétitrice sous la selle d'Eric Lamaze et digne descendante de la souche de Qerly Chin exploitée par Joris de Brabander. "Killer Queen a déjà fait des choses incroyables, et elle n'a que neuf ans ! Je l'ai depuis deux ans maintenant, elle a gagné plusieurs épreuves dont le prix du meilleur jeune cheval à Aix-la-Chapelle quand elle avait huit ans. D'année en année, elle grandit et devient meilleure. Elle a simplement besoin d'améliorer son dressage mais elle a un potentiel énorme, je suis très excité quant à son futur !", souriait l'Allemand. Killer Queen a été véritablement mise en lumière ces dernières semaines avec la blessure de Tobago Z, le cheval numéro 1 de Daniel. Elle était huitième du Grand Prix de Stuttgart et quatrième du Top 10 à Genève. "Tobago va encore se reposer quelques semaines, donc je vais peut-être amener Killer Queen à Bâle (du 9 au 12 janvier 2020, ndlr)", précisait Daniel.

C'est peut-être cette jument qui lui permettra de se qualifier pour la finale Coupe du Monde de Las Vegas. Le cavalier des écuries Stephex n'a couru que cinq étapes cette saison et jusqu'à présent il ne comptait que 10 points. "J'ai fait plusieurs quatre points par-ci par-là. J'envisageais de renoncer à la finale mais cette victoire change la donne grâce à ces 20 points supplémentaires." Il devrait donc courir quelques unes des cinq étapes restantes. 

Deux ou trois Français à Vegas ? 

Bien qu'il n'ait pas marqué de points supplémentaires aujourd'hui avec Viking d'la Rousserie à cause ses deux fautes, Kévin Staut est presque assuré de se rendre à Las Vegas grâce à ses trente-cinq points. Un autre tricolore pourrait bien l'y rejoindre, il s'agit de Julien Epaillard. Le Normand a marqué des points sur chacune des trois étapes courues, aujourd'hui aussi grâce à sa septième place avec Queeletta. Pour Olivier Robert, absent ce week-end, rien n'est perdu puisqu'il est actuellement 28ème avec 22 points. Quant à Simon Delestre, auteur de quatre fautes plutôt inhabituelles avec Uccello de Will cet après-midi, les choses semblent un peu moins bien engagées avec six points seulement. 

Les résultats : ICI.

Le classement du circuit : ICI.