Maubeuge n’est plus aux Britanniques !
lundi 02 mai 2011

maubeuge remise des prix
Remise des prix © Sylvia Flahaut

Après être tombé trois années de suite aux mains des redoutables cavaliers d’Outre-Manche, très fidèles au concours nordiste, le Grand Prix du CSI3* a vu s’imposer cette année les Pays-Bas, en la personne du brillant Marc Houtzager.

Dimanche après-midi, lors de la reconnaissance de l’épreuve phare du concours, le capitaine irlandais David O’Brien avait confié à André-Jacques Le Goupil, speaker venu l’interroger, qu’il craignait la première moitié de l’épreuve, la jugeant « délicate ». Le cavalier à la veste verte évaluait alors le nombre de sans faute à hauteur d’une douzaine. La suite lui a donné tort : c’est le triple qui, en réalité, a causé du souci à plus d’un couple parmi les 50 engagés dans l’épreuve. Sans vraiment faire office de juge de paix, ce triple (oxer, une foulée, vertical, deux foulées, vertical), dans la diagonale montante, en bout d’une ligne brisée et en direction du paddock, a brisé les espoirs d'accession au barrage de Laura Kraut, Frédérique Fabre Delbos ou encore, et entre autres, Bruno Broucqsault. Outre cette difficulté, Jean-François Morand, secondé de Jean-Philippe Desmaret, n’a pas cherché à piéger les cavaliers et a bâti un tour équilibré, exploitant la légère déclivité du terrain en herbe. Sur son pronostic concernant le nombre de barragistes à venir, le Capitaine David O’Brien n’a pas non plus tapé dans le mille : à l’issue du premier tour, 17 cavaliers pouvaient prétendre à la victoire. Parmi eux, Graham Lovegrove, Laura Renwick et John Whitaker, les vainqueurs des trois derniers Grands Prix maubeugeois.
Si les Britanniques étaient en forme ce week-end, quelques dignes représentants tricolores se sont montrés désireux de tenir leur rang : Bruno Jazede, en lice pour être sacré meilleur cavalier du concours, signe le premier sans faute avec Lune des Touches. Il est imité quelques numéros plus tard par Jérôme Hurel/Ohm de Ponthual puis par le Nordiste Nicolas Delmotte en selle sur Luccianno *HN. Florian Angot dépasse le temps accordé de quelques centièmes et termine avec un point de pénalité, tandis que le fabuleux Litsam *HN commet une petite faute, au grand dam du public, sous la selle de Timothée Anciaume.
L’intransigeance de Catherine de Buyl
Première à s’élancer en seconde manche, Laura Renwick part sur les chapeaux de roue. En selle sur Roller Coaster, la tenante du titre sait bien que le nombre de barragistes ne lui donne pas d’autre alternative que de tenter le tout pour le tout. Et aller vite, la Britannique a prouvé à maintes reprises à Maubeuge qu’elle savait faire. Dans un train d’enfer, elle semble difficilement rattrapable lorsqu’elle aborde le dernier obstacle du barrage, un vertical aux couleurs des assurances Catherine de Buyl, placé derrière la barre de spa. Mais, emporté par son élan, Roller Coaster ne monte pas assez haut et dissout tous les espoirs de victoire de sa cavalière. Son homologue, Mark Amstrong, est logé à la même enseigne. André-Jacques Goupil l’annonce rapidement : le dernier vertical fait indéniablement office de juge de paix. Plus de la moitié des cavaliers ne sont pas parvenus à franchir correctement l’élément. Et, sur les trois Tricolores qualifiés, deux ne feront pas exception. Bruno Jazede, d’abord, Nicolas Delmotte, ensuite, feront les frais du délicat vertical. Descendre sous la barre des 40 secondes puis rééquilibrer sa monture dans la dernière ligne droite paraît impossible. Marc Houtzager ne s’y essaie pas, et termine son tour en 41,09, la meilleure performance. Jérôme Hurel, aidé de la belle amplitude d’Ohm, galope dans les traces du cavalier hollandais à quelques centièmes près et s’empare provisoirement de la seconde place, en 42,02. Avant-dernier à s’élancer, John Whitaker peut bien bouleverser le classement. Mais Maubeuge, après trois ans de domination britannique, ne tombe finalement pas aux mains des Anglais. Le cavalier d’Outre-Manche, en selle sur Casino, souffle (seulement) la deuxième place au Français. Laura Renwick, meilleur temps des quatre points, s’immisce à la 8e place.