Meredith, la revanche
dimanche 19 août 2007

mannheim07-podium
Le podium final du champuionnat d'Europe individuel Ph: Scoopdyga

Ni Cumano, ni Shutterfly n’ont touché une barre en cinq manches, aujourd’hui c’est leur place dans la chasse qui a fait la différence. Meredith Michaels Beerbaum, médaillée de bronze l’an passé, prend là sa revanche sur le Belge, Jos Lansink qui avait triomphé à l’issue de la tournante. Les Français signent de fulgurantes remontées pour finir dans le Top-Ten !Olivier Guillon raconte ses parcours

Sous le soleil de Mannheim, dans un stade survolté, les deux manches superbement tracées par l’Allemande, Christa Jung, ont considérablement changé la donne. Ouvreur du premier de ces deux tours aussi passionnants que consistants, Olivier Guillon et Ionesco de Brekka donnaient le "la". Eux aussi, avaient une revanche à prendre. Un superbe sans-faute permettait à ce couple repêché de faire un premier bon de géant de la 25e à la 15e place. 11e au départ, Florian Angot et First de Launay signeront leur troisième sans-faute d’affilé et grimperont ainsi à la 6e place. Le suspense restait entier, un podium pouvait être à portée de main ! Car parmi les six meilleurs du classement provisoire ils ne seront que deux à sortir sans pénalité : Jos Lansink et Meredith Michaels Beerbaum. Voilà qui annonçait le duel final ! Leaders depuis le départ, Christina Liebherr/ LB No Mercy et Ludger Beerbaum commettaient une faute chacun. Rageur, dès le dernier obstacle, Ludger accusera la caméra mobile placée en bordure de piste d’avoir gêné Goldfever à l’abord de la dernière ligne… peut-être se serait il moins déporté qu’à l’habitude, ce qui n’empêche que depuis le premier jour la technique de Ludger compense chaque jour davantage les carences d’un cheval moins convaincant au fil des épreuves.

Au deuxième passage, Olivier Guillon et son fils de Dollar du Mûrier récidiveront un tour impeccable, l’un des trois double sans faute avec Meredith et Albert Zoer/Okidoki (4e), qui les propulsera finalement à la 7e place du championnat. Florian Angot ne pourra pas suivre la cadence : « les efforts accumulés se sont beaucoup ressentis dans le physique de First, je n’avais plus rien sous le capot ». Une faute sur l’oxer carré (153 cm x 153 cm x 180 cm) placé avant le très fautif triple (spa, vertical, vertical) et du dépassement de temps, leur coûteront 5 points et une marche arrière jusqu’à la 9e place. Dans sa trace Ludger arrachera un zéro. En revanche, la machine allait se dérégler pour sa rivale Helvète. Une grosse reprise à l’entrée du triple, No Mercy prend quand même son appel, pédale dans la spa et s’affale en réception. Christina préféra en rester là, à juste titre, puisque son beau bai sortait de piste très irrégulier. Espérons que l’aventure sera sans conséquence. Toujours dans la course, et jouant une médaille de bronze, le stupéfiant Norvégien, Mörten Djupvik et son grand Bessemeinds Casino commettront leurs premières fautes de la semaines en milieu et sortie de triple. La sentence est lourde, 8 points, et une 10e place au final. Difficile a prononcé, ce nom est à retenir pour les prochaines saisons. Le face à face pouvait commencer !Sous les « oh » de déception à chaque saut d’un public peu fair play, le couple champion du monde survolera les difficultés… avec néanmoins un petit point de temps dépassé ! Mais cette maigre avance concédée à la cavalière allemande lui sera inutile. Soutenu par la foule, Shutterfly avalera le parcours avec maestria. Dix ans après son beau-frère sur le même terrain, Meredith Michaels-Beerbaum devient la deuxième femme championne d’Europe de l’histoire du saut d’obstacles… après notre Alexandra Ledermann nationale en 1999 avec Rochet M ! Ludger Beerbaum monte quand même sur le podium avec une médaille de bronze pour consolation.

     Interview Olivier Guillon

Retrouvez toutes les photos de Mannheim sur www.scoopdyga.com, rubrique "Recherche de photos