Olivier Bost : "L'entraînement mis en place porte ses fruits"
jeudi 20 juin 2019

Olivier Bost © Images'inn/Eric Knoll

Le sélectionneur et entraineur des équipes de France Children, Poneys, Juniors et Jeunes cavaliers, Olivier Bost, est revenu sur les résultats obtenus par les plus jeunes pilotes tricolores de saut d'obstacles lors des Coupes des nations qui se sont tenues à Hagen, en Allemagne, ce weekend.

Comment avez-vous vécu ces Coupes des nations ? 

Franchement c’était bien. Nous étions beaucoup à faire le déplacement : 21 cavaliers plus tout l’accompagnement. Ce gros collectif nous a portés, c'était sympa et l'ambiance d'Hagen est agréable. Et puis tous les cavaliers ont répondu présents et les résultats sont aux rendez-vous, on peut difficilement espérer mieux. 

Que retenez-vous des résultats de chacune des équipes ? 

Nous avions emmené nos équipes fortes, notamment une très bonne équipe de juniors. Nous avions également la chance par rapport aux autres nations d’avoir nos derniers couples tests avant le championnat d’Europe. À un ou deux près, nous avions nos groupes élites. C’est pour cette raison que nous avons obtenu tant de résultats. Le groupe possède une excellente dynamique cela joue aussi beaucoup sur les performances. Cela démontre également que le travail d’accompagnement, d’entrainement et de sélection que l’on a mis en place avec Henk Nooren et Edouard Couperie est fructueux. C'est un point très important. Nous avions vraiment renforcé l’entrainement et cela s’est très bien passé. Cela nous permet également de faire les derniers réglages pour certains couples, de savoir qui est prêt à passer en dernier dans ces Coupe des nations, qui est plus apte à passer en premier ou encore lesquels préfèrent partir en deuxième ou troisième.

Certains couples se sont-ils davantage démarqués que les autres ? 

Il n’y a pas vraiment eu de couple plus marquant qu’un autre. Ils se sont tous renforcés sur ces Coupes des nations d’Hagen. Dans la catégorie Poney en particulier, cette compétition et surtout le fait d’être tous ensemble, a permis à certains couples d’avoir des déclics cruciaux et de régler certains détails importants. Cela a notamment été le cas pour Ilona (Ilona Mezzadri, ndlr) et Romane (Romane Orhant, ndlr). Ensuite on a peaufiné la technique de certains couples que l’on voulait revoir avant les grosses échéances. Mais pour les couples Poneys on a un peu plus de temps, puisque le championnat d’Europe Poney ne se tiendra que mi-août. En revanche, il était nécessaire de leur imposer une remise à niveau en vue de l’Open de France de Lamotte-Beuvron en juillet. En ce qui concerne les Children, Juniors et Jeunes cavaliers, ces Coupes des nations nous ont effectivement permis de faire les derniers réglages avant les sélections pour les championnats d’Europe. L’équipe Junior est cette année constituée de couples très forts, avec des chevaux et des cavaliers déjà très expérimentés sur ce type de grosses épreuves et habitués à ces hauteurs d’obstacles. En Jeunes cavaliers, il y a encore des points à améliorer mais on a des paires qui sortent vraiment du lot. Enfin pour les Children, on tâtonne toujours pour trouver l’équipe idéale mais dans l’ensemble elle est déjà bien dessinée et a toutes ses chances. 

Quels sont les prochains objectifs pour tous ces jeunes pilotes ? 

Les Poneys vont pour l'instant se concentrer sur l'Open de France. L’objectif pour les Children, Juniors et Jeunes cavaliers ce sont les championnats d’Europe pour lesquels les sélections tomberont d’ailleurs la semaine prochaine, après un dernier stage d’entraînement avec Édouard Couperie. Le but sera bien entendu d’y être encore une fois le plus performant possible et de ramener des médailles. Il faut toujours un peu de chance pour l’emporter à la fin mais je suis positif. On verra bien. Pour l’instant tout le monde est dans un excellent état d’esprit. Chacun affiche une belle volonté de représenter la France et une réelle détermination à bien faire. Ils sont également tous très humbles. Ils savent que ces championnats vont êtres durs et sont conscients du niveau de l’échéance. Cela va être compliqué d’aller décrocher ces médailles, mais je crois que nous avons le potentiel pour le faire. Ce que je retiens surtout, c’est que l’entrainement que l’on a expérimenté à l’air de porter ses fruits. Ce nouveau fonctionnement sera très intéressant à mettre en place sur le long terme.