PEJ : Christian Ahlmann s'impose, Kévin et Pénélope en embuscade
dimanche 07 juillet 2019

Christian Ahlmann et Take A Chance On Me Z
Christian Ahlmann et Take A Chance On Me Z © LGCT/Stefano Grasso

C'est sous un grand soleil et des tribunes combles que s'est tenu le Grand Prix du Global Champions Tour de Paris. Grâce aux savants virages dont il a le secret, Christian Ahlmann a semé la concurrence.

Trente-quatre cavaliers au départ de la onzième étape du Global Champions Tour. La victoire dans le délicat Grand Prix dessiné par Uliano Vezzani s'est jouée sur un barrage au chronomètre où ils étaient sept invités : deux Français (les inséparables Kevin et Pénélope), deux Néerlandais, un Irlandais, une Belge et… un Allemand. Trois femmes parmi eux. Un bel équilibre. 

Ce jour-là, Christian Ahlmann n’avait pas d’autre choix que de gagner : "Lundi, Judy Ann a donné le jour à notre petite fille, Ella Maria, et elle n’était pas très contente de me voir partir en concours. J’ai quand même décidé d’aller à Paris et elle m’a dit ‘tu as intérêt alors à faire un bon résultat ‘. Il fallait donc gagner, surtout avec ce cheval, Take A Chance On Me Z"

Ce cheval a en effet une place particulière dans cette famille puisqu'il n'est autre que le fils de Taloubet Z, l'ancien crack de Christian, et de Abba Z, une jument avec laquelle Judy Ann a concouru en Grand Prix. "C’est un étalon du haras Zangersheide qui a fait la monte et que je viens de récupérer. Il était un peu tardif, mais maintenant, il très facile entre les barres, très concentré. On le verra encore à Chantilly la semaine prochaine", concluait l'Allemand. 

La Belge Celine Schoonbroodt-de Azevedo a signé son premier podium avec Cheppetta en finissant deuxième. "J’étais d’autant plus heureuse que la jument appartient à l’organisatrice de ce merveilleux concours, Virginie Couperie-Eiffel", ajoutait la cavalière. 

Pour le plus grand bonheur de ce fabuleux public parisien, Kévin Staut accrochait la troisième marche du podium avec son puissant cheval, Calevo 2, que lui a confié le propriétaire polonais, Dariusz Slupczynski : "Je ne le monte que depuis trois-quatre mois et il a un peu d’expérience. Je suis particulièrement fier de faire un podium pour notre première sortie dans un Grand Prix du Global, surtout au cœur de Paris, dans une telle atmosphère." Pénélope Leprevost termine quatrième avec le très bon GFE Excalibur de la Tour Vidal, neuf ans seulement. Les deux autres tricolores qualifiés pour le Grand Prix, Simon Delestre avec Hermès Ryan ainsi que Bosty sur Sangria du Coty, ont tous les deux ont fait une faute. 

Tous les résultats : ICI.

Commentaires


LUC M | 07/07/2019 14:28
Bonjour,
Le chef de piste de ce concours ne serait-il pas plutôt Grégory BODO assisté de Yann ROYANT ? Ce "délicat Grand Prix" devrait donc leur être attribué !