Palloubet d’Halong, histoire d'une révélation
vendredi 14 décembre 2012

genève Janika Sprünger et Palloubet d'Halong
Janika Sprünger et Palloubet d'Halong © www.scoopdyga.com

4ème des Grands Prix des Gucci Masters et du CSI-W de Genève, Palloubet d’Halong fait sensation en cette fin d’année. De la souche trotteuse de Grande Renommée de Rodolphe Bonnet à la superbe monte de la suissesse Janika Sprunger, Cavadeos remonte les origines du joli hongre que les spécialistes considèrent comme la dernière merveille du saut d’obstacle mondial.

Palloubet d’Hallong par Baloubet du Rouet et Indra Love par Muguet du Manoir et Everest Love (par Rubis Rouge et Vity de la Laignes )
Peut-on trouver mieux né ? Ce sera dur disent les amoureux du Selle Français! En effet, fils du Chef de Race mondial Baloubet du Rouet et d’Indra Love par Muguet du Manoir, l’origine de ce super sauteur alezan est irréprochable. Eleveur sans sol Jean Nguyen, naisseur par passion et professionnel parisien du secteur financier est à l’origine du phénomène qui vit le jour dans la Nièvre.
On ne présente plus le père de Palloubet d’Halong tant son empreinte sur l’élevage mondial est reconnue et récemment confirmée par son statut d’étalon N°1 leader de la WBFSH (Fédération Mondiale des Stud-books de chevaux de sport). Sa production est présente au plus haut niveau mondial comme aux derniers J.O de Londres. « J’avais sélectionné Baloubet du Rouet alors qu’il n’avait pas la cote d’aujourd’hui » souligne Jean Nguyen qui fait naître 1 à 3 poulains l’an « près de Carentan (50) ». Discrétion !
De Grande Renommée à Indra Love
Les origines de Palloubet d’Halong sont à rechercher dans la première jument de concours de Rodolphe Bonnet, étalonnier bien connu de Normandie. «Grande Renommée (Othello P TF), ISO 103/83 était une roturière d’une générosité incroyable, attachante et intelligente. Elle avait 10 ans quand mon père me l’a offerte. Nous avons concouru jusqu’en Junior » affirme Rodolphe Bonnet. En accord avec son fils qui revendique les croisements Alain Bonnet met Grande Renommée à la reproduction à partir de 1985 et fait naître 3 femelles sous l’affixe « de la Laignes » dont deux Elf III (Ibrahim) parmi lesquelles on trouve Vity de la Laignes, qui ne concourra pas. Vity est vendue à Thérèse Baudequin à La Ferté St Cyr (41), qui la croise avec Rubis Rouge (Jalisco B x Sire ps) qui lui donnera Funny Love (d’où King de la Love (ISO 145/05) que Patrice Delaveau estimait particulièrement) et Everest Love. Cette Everest Love est acquise par Jean Nguyen, qui fit d’abord Indra Love (mère de Palloubet) car l’éleveur souhaitait absolument utiliser Muguet du Manoir et ensuite Kheorps d’Halong (Tenor de la Cour), ISO  139/12. Discret et peu enclin à revendiquer on croit savoir que Jean Nguyen aurait remercié Thérèse Baudequin pour quelques services rendus en l’inscrivant comme naisseuse d’Indra Love. C’est le début d’une belle aventure pour cet éleveur parisien sans sol qui a déjà fait naître quelques 25 poulains depuis Indra Love en 1996. L’affixe « d’Halong » renvoie aux origines vietnamiennes de Jean Nguyen qui dit décortiquer avec délectation les belles souches des étalons français et étrangers avant de choisir. « Indra Love n’est pas sortie en épreuves. Elle avait un dos fort et court et je lui ai mis des étalons au dos long et légèrement mou pour ouvrir un peu son physique qui me semblait un tantinet trop compact ». D’Indra Love malheureusement morte en 2010 en Vendée où Jean Nguyen l’avait vendue pleine, naîtront huit produits dont Palloubet d’Halong (Baloubet du Rouet), ISO 173/12.  Jean Nguyen a vendu Palloubet jeune à Mr Blein près de Genève, côté français. Il se souvient que Mr Blein l’aurait ensuite revendu aux Guillet en Rhône Alpes. Laurent Guillet le qualifie effectivement à 5 ans et le cheval passe brièvement (4 tours à 6 ans) sous la selle de Blandine Roux. C’est ensuite que la suissesse Janika Sprunger (40ème mondiale) en hérite alors que le cheval prend 6 ans pour amorcer le parcours international que l’on sait : En 2012 ils sont particulièrement en vue : 2ème dans la Coupe des Nations de Saint Gall,  3ème du Prix d’Europe à Aix la Chapelle, 3ème à Neuendorf (CSI***), 4ème des Gucci début décembre et le week-end dernier somptueux dans le CSIW de Genève (4ème). Palloubet saute avec un coup de garrot impressionnant, le dos toujours tendu, les antérieurs parfaitement symétriques et bien rangés, il montre de l’énergie, du cœur, un style parfait ...la très grosse performance mondiale ne saurait tarder. Il a en tout cas tapé dans l’œil d’Eric Lamaze qui l’a qualifié de « meilleur cheval du monde » sur l’antenne d’Equidia lors du concours de Genève. A suivre !

Commentaires


THERESE B | 19/12/2012 20:34
Je souhaite rectifier une information concernant l'article sur Paloubet d'halong. Indra love est bien un pur produit de l'élevage de la Love de madame Thérèse BAUDEQUIN qui avait également fait naître sa mère Everest love. Monsieur Jean N'Guyen a acheté ces 2 juments à cet éleveur et les y a laissé en pension. C'est par ailleurs deux années plus tard, que Khéorps d'halong y vit le jour, 1er produit portant cet affixe, dont monsieur N'guyen était bien le naisseur et propriétaire.