Patrice Delaveau : "Avec Silver, je pense que nous pourrons aller sur des CSI 5* cet hiver"
vendredi 26 juillet 2019

Patrice Delaveau et Silver Deux de Virton HDC à Megève 2019
Patrice Delaveau et Silver Deux de Virton HDC à Megève 2019 © Patrick Jean

Rencontré lors du CSI 3* de Megève où il remporte une épreuve avec Uthope de la Roque et termine 2e de l’une des qualificatives pour le Grand Prix avec Silver Deux de Virton HDC, Patrice Delaveau nous a parlé de son piquet de chevaux de concours.

Après le départ de Kévin Staut, Patrice Delaveau a récupéré plusieurs chevaux du haras des Coudrettes. "J’ai une dizaine de chevaux de compétition, je ne m’occupe pas des jeunes chevaux du haras de Coudrettes, c’est Delphine Perez qui a aussi quelques chevaux d’âge. Je crois beaucoup en JK Click N’Chic, mais il a encore peu tourné, il faut qu’il prenne du métier. Il y a aussi Bahia de Mars qui vient de gagner le GP du CSI ** de Knokke, c’est une jument qui a un très gros potentiel, mais elle n’a que 8 ans, il faut lui laisser le temps de se faire. Uraeus Blanc*HDC est très compétitif dans les vitesses sur 1,45m."

Pour ce qui concerne son retour à haut-niveau, Patrice devrait pouvoir compter dans les mois qui viennent sur Silver Deux de Virton*HDC. Le puissant étalon alezan dispose d'une solide expérience sur le circuit Coupe du Monde où il avait couru la finale de Paris-Bercy en 2018. Il a également couru plusieurs Coupes des nations et Grands Prix sur les plus beaux terrains du monde à l'instar de Calgary ou d'Aix-la-Chapelle. Pour le moment, Patrice et Silver prennent le temps de faire connaissance. "J’ai repris les concours avec Silver Deux de Virton*HDC au mois de juin sur des nationaux en Normandie, et Megève est notre premier concours commun sur plus de 1,45m. Il n’était pas sorti en compétition depuis novembre ! C’est un grand cheval très fort physiquement qui peut aussi bien faire en indoor que sur les grands terrains comme à Calgary ! Il a beaucoup d’expérience, et il faut que notre couple se fasse. On va y aller progressivement, je vais faire encore quelques CSI *** et je pense que cet hiver on pourra aller sur des 5*."

Ces nouvelles arrivées viennent quelque peu compenser l'absence d'Aquila*HDC. L'alezan s'est blessé lors du CSI 4* de St Tropez-Cogolin fin avril où il avait remporté le Grand Prix. "Aquila*HDC est en bonne voie de guérison, la cicatrisation se fait bien, après c’est difficile de dire quand il va vraiment pouvoir reprendre le travail, mais je pense qu’on pourra le revoir en concours l’hiver prochain", prévoit Patrice.

Interrogé quant aux blessures tendineuses qui touchent  de manière récurrente les chevaux de haut-niveau, le Normand a livré son opinion : "Aujourd’hui les chevaux sont très sollicités : il y a de plus en plus de concours et ça va très vite dans les épreuves alors on les travaille beaucoup plus à la maison pour avoir un meilleur dressage et pouvoir tourner très court, ça tire beaucoup sur les articulations ! Regardez les mouvements des boulets qui s’enfoncent dans la piste… on a des terrains qui sont d’excellente qualité mais du coup on ne fait pas assez attention aux efforts qu’on demande aux ligaments, c’est là qu’on a beaucoup d’accidents ! Ce ne sont plus des tendinites "classiques" comme ont les chevaux de course, mais des problèmes sur les zones de flexion."