Peder Fredricson célèbre en grande pompe l'arrivée du GCT à Stockholm
dimanche 16 juin 2019

Peder Fredricson et H&M All In à Stockholm
Peder Fredricson et H&M All In à Stockholm © GCT/Stefano Grasso

Ce week-end, le Global Champions Tour posait ses valises à Stockholm pour la toute première fois. Pour célébrer cela, quoi de mieux qu'une victoire du héros national Peder Fredricson ?

C'est au coeur du gigantesque stade olympique -déjà accueilli les cavaliers pour les Jeux en 1912 puis en 1956 pour les JEM en 1990- que s'est déroulée la huitième étape du Global Champions Tour. Ils étaient 33 à prendre le départ du Grand Prix dessiné par Uliano Vezzani et 10 à sortir sans la moindre pénalité du premier tour. 

Premiers à partir sur le barrage, Jos Verlooy et Caracas ont réalisé un parcours parfait qui leur a permis de mener la danse un long moment. Toutefois le Belge s'est fait détrôner lors des deux derniers passages. "J'espérais gagner mais je suis très content, ce n'est pas un drame de terminer derrière ces deux cavaliers", confiait-il. Devant leur public, les Suédois ont effectivement été les meilleurs. Malin Baryard-Johnsson a pris la deuxième place avec H&M Indiana, en grande forme ces dernières semaines. "Aujourd'hui, c'est vraiment génial. Jos a réalisé un barrage parfait mais cela n'a pas suffit, il fallait être fou et prendre des risques pour gagner. C'est ce que j'ai fait et j'ai été chanceuse aujourd'hui. Quand Peder passe après vous sur le cheval le plus rapide vous ne pouvez pas rivaliser." La Suédoise ne nourrissait pas d'amertume quant à sa deuxième place, il faut dire que les deux cavaliers sont des amis de longue date, ils partagent en plus le même sponsor, H&M, et la même propriétaire, Stuteri Arch

Peder Fredricson qui l'a donc emporté avec le génial H&M All In sous les yeux d'un public suédois en folie qui lui a réservé une longue standing ovation. "J'ai vu le barrage de Jos et j'avais le même plan que lui jusqu'à ce que je voie le  parcours de Malin qui était très rapide. J'ai su que je devais faire quelque chose de risqué. Je ne voulais pas être deuxième ! C'est sûr, il y avait d'un côté beaucoup de pression mais la foule peut vous aider à vous dépasser ", expliquait-il

Tous les résultats : ICI