Remise en route à Lummen
samedi 01 mai 2010

elias saumur
Laurent Elias

Pour ce premier CSIO à Lümmen, deux nations se sont copieusement disputé la victoire. Ne comptabilisant aucune pénalité à l’issue des deux rounds, l’Australie et l’Irlande en ont décousu au barrage et la victoire est revenue à l'Irlande grâce à Billy Twomey. La France quant à elle, termine 4ème. A voir et écouter Laurent Elias et Simon Delestre

« Ce sont de belles compositions qui, semble-t-il, peuvent compter surdes montures de qualité », a salué Laurent Elias, sélectionneur de l’équipede France, en parlant des nations occupant les deux premières places du podium, à l’issue de l’épreuve. Le résultat parle de lui-même, et les quelques supporters irlandais et australiens présents à Lümmen en ont eu pour leur plaisir… Du côté irlandais, aucun couple ne totalisera la moindre pénalité à l’issue des deux rounds de cette première étape de la Coupe des nations. Denis Lynch, Alex Duffy, Shane Breen et Billy Towmey sortiront avec les honneurs de la grande piste en herbe belge. Pas une fois les montures irlandaises ne peineront dans le triple, qui causera pourtant bien des difficultés à certains couples. L’équipe du Brésil, composée pourtant de ses meilleures cartouches (Rodrigo Pessoa, Pedro Veniss, Alvaro de Miranda et Bernardo Alves), en fera les frais, totalisant 37 points de pénalité à l’issue de la première manche. Du côté des Australiens, seuls Paul Athanasoff et Wirragulla ne réaliseront pas un sans faute, et boucleront leur tour avec 8 points de pénalité dans le cadre du premier round. A mi-épreuve, si les dés ne sont pas encore jetés, on devine aisément qu’Irlande et Australie sont près à en découdre pour s’octroyer la victoire.

Quant à l’équipe de France, composée de Pénélope Leprévost, d’Olivier Guillon, de Simon Delestre et de Kevin Staut, elle termine honorablement le premier round. Pénélope Leprévost associée à son fils de Heartbreaker, Topinambour, qui sortait pour la première fois à ce niveau de compétition, et Kevin Staut en selle sur son bon Kraque Boom, bouclent tous deux, et à la mode, un parcours sans pénalité. Simon Delestre et Mélodie Ardente termineront avec quatre points, fautant sur un vertical situé face au paddock. Pas de chance pour Olivier Guillon et Lord de Theize qui sortent également de piste avec quatre points de pénalité, effleurant le deuxième plan de l’oxer aux couleurs des assurances Catherine De Buyl, dernier obstacle du parcours. Un total de quatre points de pénalité pour l’équipe et une belle chance de pouvoir accéder au podium. La Grande-Bretagne finit sur le même score. La Norvège, cumulant quant à elle 8 points, n’est pas loin derrière et attend la brèche pour remonter d’une place.

La deuxième manche confirmera la tendance instaurée. Du côté australien, dont les cavaliers partent tour à tour avant-derniers du programme, les sans faute s’accumulent. L’Irlande ne rougit pas, et répond du tac au tac à la nation qui la précède au départ. Dans les deux camps, les sans faute s’enchaînent. Première à partir pour le compte des Tricolores, PénélopeLeprévost et Topinambour, sans faute en première manche, terminent leur second parcours avec quatre points. Pour la Norvège, Geir Gulliksen boucle un sans faute. Il sera imité par ses deux compatriotes : Connie Bull et sonsuperbe Holsteiner gris, fils de Calido, Cezanne 30, ainsi que Morten Djuvik et Bessemeind’s Casino. Les espoirs de la Grande-Bretagne, qui cumulait jusque là 9 points, s’envolent avec le parcours de son dernier cavalier, Philippe Spivey, qui sort de piste avec 26 points en compagnie de Romanov. Olivier Guillon boucle cette fois un sans faute, tandis que Kraque Boom met un sabot dans la rivière… La France termine à la quatrième place, avec un total de 12 points de pénalité et cède ainsi une place à la Norvège, troisième au classement.

Reste à départager l’Irlande et l’Australie, totalisant des scores vierges. Chris Chugg et Vivant s’élancent et n’ont pas le choix. Partant en numéro 1, la prise de risques est nécessaire. Tant et si bien qu’ils bouclent leur barrage plutôt rapidement, mais avec quatre points. Une pénalité qui profitera à l’Irlande. Bien moins rapide, Billy Twomey, en compagnie de Tinka’s Serenade, soigne son parcours, et offre la victoire à sonéquipe.

Il y a un an, la France s’offrait cette épreuve. Les objectifs ne sont cette année pas les mêmes, aux dires de Laurent Elias. « Nous n’avons rien à prouver sur cette échéance, indique le sélectionneur. L’important aujourd’hui était d’assurer la remise en route de l’équipe. Et je pense que c’est chose faite. Outre cette quatrième place, les bons points sont évidemment les performances de Topinambour, la monture de Pénélope, qui a couru relativement peu de Grands Prix l’année dernière. Simon Delestre et Mélodie Ardente ont également réalisé un très beau parcours en première manche. C’était un choix stratégique de ne pas faire repartir ce couple dans le second round. Si barrage il y avait eu, c’est Simon et Mélodie qui l’aurait couru, la jument étant très rapide. Notre objectif, c’est de répondre présents à La Baule ».