Simon Delestre se balade
vendredi 13 août 2010

saut hermes-delestre-orphee
Simon Delestre et Orphée de l'Illon © Jean-Louis Perrier

En forme Simon Delestre ! Victoire hier avec la bonne huit ans Orphée de L’illon dont le chrono s’avéra imbattable dans l’épreuve d’1,45 m, courue au barème A chrono.

Une épreuve ou Philippe Rozier effectuait un parcours de travail sans faute avec Idéal de Prissey tout comme Kevin Staut avec Sea Cost Silvana (3 pts) ou Roger Yves Bost et Patrice Delaveau respectivement avec Idéal de la Loge et Katchina Mail (8 pts chacun). Un succès du Français dans l’une des deux épreuves dotées de 20 000 € bien senti, puisqu’il n’hypothéquait en aucune manière les forces de sa jument dans la perspective du Grand Prix CGT de ce samedi. Il y alignera en effet Napoli du Ry avec lequel il signait, dans l’autre épreuve pourvoyeuse de points pour les rankings Rolex, deux sans faute de rang barrage inclus, en ménageant ainsi le fils de Baloubet du Rouet. Il faut dire que quatorze concurrents s’étaient qualifiés pour le barrage ce qui invitait soit à la défonce, soit à la sagesse. Michel Robert et Kellémoi de Pépita ne s’embarrassèrent pas de tant de précaution et jouèrent leur partie pour y cueillir une quatrième place derrière le vainqueur Ben Maher et Oscar, Bernardo Alves et Bridgit et Emilio Bicocchi sur Oléa 0003. Qualifié également pour le barrage, Philippe Rozier se classait à nouveau avec Randgraaf (7 ème), juste devant Timothée Anciaume dont les progrès avec Litsam HN sont constants. Pénélope Leprévost pour sa part, après une première faute de Topinambour soignait sa fin de parcours en pensant probablement au Grand Prix à venir et à ses conséquences sur la finale de Rio de Janeiro (25 au 28 août) à venir. En réalité la seule vraie préoccupation des ténors du jumping réunis ce week-end, pour l’avant dernier match avant la finale brésilienne chez l’organisateur du Global Champions Tour, Jan Tops.