Steve Guerdat triomphe enfin à Bordeaux !
samedi 08 février 2020

Steve Guerdat et Victorio des Frotards Bordeaux 2020
Steve Guerdat et Victorio des Frotards Bordeaux 2020 © Jessica Rodriges

Voilà une décennie que Steve Guerdat courait après le succès au Jumping International de Bordeaux. Sa quête s'est achevée ce soir avec une victoire dans le Grand Prix Coupe du Monde aux rênes de Victorio des Frotards.

L'avant dernière étape du circuit Coupe du Monde s'est finalement achevée avec une victoire du numéro un mondial Steve Guerdat en selle sur Victorio des Frotards. Bien qu'il se soit illustré dans tous les Grands Prix de la planète, celui de Bordeaux lui avait toujours résisté jusqu'à présent. "J'étais très frustré, j'avais l'impression de louper quelque chose. Je rêvais vraiment de mener le tour d'honneur au moins une fois", avouait Steve. Au terme d'un barrage à neuf, le Suisse a cette fois-ci réussi à devancer le métronome Daniel Deusser en selle sur Jasmien v. Bisschop et Niels Bruynseels sur Ilusionata van't Meulenhof. La jument du Belge a d'ailleurs marqué les esprits par son  tempérament bouillonnant. Niels racontait ses détentes pour le moins originales : "Je ne la monte pas avant de partir sur un tour. Elle est longée un moment puis je saute dessus un cheval avant d'entrer en piste. C'est son ancien cavalier, William Whitaker, qui m'a donné l'astuce. Elle est très très spéciale mais je suis très content de l'avoir. " Cette fille de Lord Z affiche effectivement un sacré potentiel et pourrait bien être du voyage lors de la finale de Las Vegas. 

Steve et Victorio ont trouvé l'alchimie 

Victoria des Frotards ne se rendra pas aux Etats-Unis, Steve lui préférant Venard de Cerisy, mais il a tout de même légitimé sa place au plus haut-niveau ce soir. Pourtant, l'alezan n'est franchement pas des plus démonstratifs mais il se montre d'une constance irréprochable depuis le CSI 5*W de Bâle où il a remporté les deux Grands Prix. Steve a d'ailleurs admis avoir mis du temps à trouver les boutons. "Nous sommes partis d'assez loin tous les deux. Il gagnait beaucoup avant d'arriver chez moi mais nous avons eu de la peine à nous trouver. Quand nous l'avons acheté, j'étais pourtant sûr que ça fonctionnerait. J'aimais beaucoup son intelligence de la barre et la façon dont il se battait pour son cavalier. À un moment, j'ai commencé à douter, j'étais vraiment déçu de ne pas arriver à le comprendre, puis nous avons eu un déclic en remportant notre premier Grand Prix à Bâle. J'ai l'impression qu'on m'avait enlevé un poids. Le cheval est un hypersensible, je pense qu'il a ressenti mon état d'esprit. Même si tout n'était pas parfait aujourd'hui, il donne beaucoup pour moi et c'est un grand plaisir", expliquait Steve en conférence de presse. 

Bosty 5ème, en espérant Tokyo...

Troisième de leur dernier Grand Prix à Paris, Bosty et Sangria du Coty affichent également une belle régularité en se classant 5èmes après un double sans-faute. Ils étaient d'ailleurs le seul couple français à s'être qualifié pour le barrage. "Il y avait beaucoup de virages, je ne pouvais pas aller beaucoup plus vite avec elle et finalement, je suis à ma place ce soir." Contrairement aux autres paires présentes à la remise des prix, le tricolore ne briguait une qualification pour la finale, le véritable objectif de la saison étant les Jeux Olympiques en juillet. Interrogé sur la forme de sa jument Bosty a répondu : "Il y a quatre ans, elle a failli se rendre à Rio. Depuis elle a pris de l'expérience et elle est en forme en ce moment, je n'ai plus qu'à la protéger et à choisir le bon programme..."

Les résultats : ICI.

Le classement du circuit : ICI.