Stuttgart: Pour tout et pour tous
mercredi 17 novembre 2010

Stuttgart 2010
Stuttgart 2010

Stuttgart, ce week-end, c'est deux étapes Coupe du monde (attelage et cso), un CDI*****, un CVI** et un concours complet indoor: bref un évènement à ne pas manquer!

Dressage, attelage, voltige, cso ou complet. Cinq disciplines ont élu domicile l’espace d’un week-end en terres allemandes. Dans la capitale régionale du Bade-Wurtemberg, au sud de l'Allemagne, quelques uns des meilleurs cavaliers et meneurs s’élanceront couteaux entre les dents sur leurs étapes Coupe du monde. En attelage, d’abord. S’ils ne sont pas nombreux (7), le plateau est l’un des meilleurs qu’un organisateur puisse espérer avec entre autres, le champion du monde en titre : Boyd Excell. L’Australien fera son entrée dans la compétition et devra rattraper le Hongrois Jozsef Dobrovitz, en tête après la première épreuve avec 10 points ou  les Néerlandais Ijsbrand Chardon ou Koos de Ronde respectivement 2e et 3e. Sur le carré de dressage, la carrière de maniabilité ou dans le cercle du marathon, la bataille fera rage !

Rendez-vous samedi à 16h00 pour le Grand Prix Coupe du monde d’attelage.
Et la lutte s’étendra aux disciplines voisines. En CSO par exemple. Kevin Staut, le leader du classement provisoire aura à cœur de maintenir sa pôle position sur le circuit Coupe du monde. Pour se faire, le n°1 mondial sortira sa bonne Silvana de Hus. Le couple reprend ainsi le chemin des terrains de concours après la pause qui a suivi les JEM. Et pour sa rentrée, la jument grise retrouvera ses coéquipiers de Lexington à savoir Olivier Guillon/ Lord de Theize et Patrice Delaveau/Katchina Mail. Pénélope Leprevost ne sera pas de la partie mais les supporters tricolores pourront compter également sur Julien Epaillard 12ème du classement provisoire.
Mais la victoire sera difficile à empocher tant la concurrence sera rude. Meredith Michaels Beerbaum a prouvé sa bonne forme avec Chekmate et Shutterfly. Son beau frère Ludger Beerbaum ou son compatriote Marcus Ehning restent, quelque soit les épreuves, des adversaires redoutables et toujours dangereux, d’autant plus qu’ils seront portés par leur public. Le tout récent champion du monde, Philippe Lejeune, les Irlandais Jessica Kuerten et Denis Lynch, Rolf Goran Bengtsson, ou encore Michael Whitaker sont autant de noms que de potentiels vainqueurs. Enfin remarquons l’arrivée de Mel d’Argences sous la selle d’Edwina Alexander.  L’ancienne monture d’Eugénie Angot a été vendue à Jan Tops « peu de temps après le concours de Lyon » nous confirme la cavalière qui terminait alors à la 9ème place d’une épreuve à 1.55m.

Rendez-vous dimanche à 14h55 pour le Grand Prix Coupe du monde de CSO.
Si le dressage n’est pas cette année à Stuttgart une étape Coupe du Monde, le CDI***** attire une fois encore un plateau des plus prestigieux. La favorite se nommera certainement Isabell Werth. En selle sur Satchmo, très bien revenu après sa blessure cet été, la cavalière allemande devrait emballer son public et peut-être décrocher une troisième victoire consécutive (après celle sur le circuit coupe du monde à Odense avec Satchmo et à Lyon avec Warum Nicht ). Mais elle devra une fois encore user de toute sa grâce pour affronter les médaillés des derniers JEM: Edward Gal ou Laura Bechtolsheimer. Si le Néerlandais n’a plus le fabuleux Totilas sous sa selle, son talent n’en est pas moins grand et il pourrait réserver quelques surprises avec Sisther de Jeu lors du GPS. Quant à la jeune Anglaise, elle laissera son cheval de Lexington (Mistral Hojris) pour préférer Andretti H. Nathalie Zu Sayn Wittgenstein (Rigoletto) ou Catherine Haddad (Winyamaro) pourraient également être dans les classées.
Pour le concours complet en indoor, beaucoup de cavaliers Allemands s’élanceront ce soir à 22h sur le parcours de cross. Parmi eux, des noms célèbres de la disciplines comme le nouveau champion du monde Michael Yung. Ingrid Klimke, Franck Ostholt  ou Sara Algotsson-Ostholt seront aussi du spectacle.
Enfin,  deux Tricolores défendront leur chance lors du CVI** : Simon et Lucie Chevrel. A suivre…