Sur ses terres, la Suède est reine
lundi 15 juillet 2019

Suède Coupe des nations Falsterbo 2019
Stephanie Holmen, Fredrik Jonsson, Peder Fredricson et Malin Baryard-Johnsson, vainqueurs de la Coupe des nations de Falsterbo © FEI/Satu Pirinen

C'est sous les yeux enchantés de leur public que les Suédois se sont imposés dans la Coupe des nations de Falsterbo. Le délicat parcours de Frank Rothenberger s'est avéré pour le moins sélectif, si bien qu'il n'y a eu que quatre double sans-faute, mais cela n'a pas suffit à déstabiliser les troupes bleues et jaunes qui n'ont concédé que quatre points au terme des deux manches.

La Suède a frappé d'entrée de jeu dans la Coupe des nations de Falsterbo en signant une première manche vierge de toute pénalité. Portée par le double sans-faute de Malin Baryard-Johnsson et de sa puissante H&M Indiana, tous les espoirs étaient permis pour la Suède. Le parcours à quatre points de Fredrik Jonsson et celui à seize points de Stephanie Holmen, qui courait sa toute première Coupe à domicile, ont failli faire pencher la balance. Toute la pression reposait sur les épaules de Peder Fredricson, dernier à partir. Avec un sans-faute, l'équipe l'emportait, avec une barre, elle terminait deuxième, avec un point de temps elle devait barrer contre la Suisse. Mais celui l'on surnomme "Swedish Steel" ou "l’homme d’acier suédois" n'a pas tremblé. En selle sur le formidable H&M All In, le cavalier a signé un nouveau sans-faute et offert la victoire à son équipe. "Je n'étais pas nerveux jusqu'à ce que Malin parte, mais lorsqu'elle a fait un double sans-faute, j'ai su que nous avions une chance de l'emporter et je voulais vraiment que ça marche. Nous pouvions sentir la tension dans l'équipe avant le deuxième tour, je pense qu'il en est de même pour toute équipe qui court à domicile parce qu'elle veut bien faire. Aujourd'hui nous l'avons fait, c'est magique !", confiait Peder. 

A titre individuel, Peder et All In ont été sans-faute sur tous les Grands Prix courus cette saison en extérieur, remportant au passage les Grands Prix de Stockholm et de Falsterbo. Le couple, qui remettra son titre de champion d'Europe à Rotterdam dans un mois, sera certainement l'un des grands favoris de la compétition. 

Le chef d'équipe suédois, Henrik Ankarcrona, après un petit plongeon -forcé- dans la rivière, ne cachait pas sa joie : "J'ai passé trois années fantastiques en tant que chef d'équipe. Nous avons remporté la médaille d'argent aux championnats d'Europe et aux JEM mais cette victoire est encore plus belle ! Une victoire à domicile, c'est inscrit sur la liste des choses à faire avant de mourir de toute équipe. Cela va me donner la chair de poule pour un long moment encore... J'ai le meilleur job du monde !

La Suisse peaufine sa préparation pour Rotterdam

Auteure d'une première manche à cinq points puis d'une seconde impeccable avec trois parcours sans-faute -Steve Guerdat n'a même pas eu besoin de s'élancer avec la géniale Bianca-, la Suisse termine deuxième de l'épreuve. Encore une fois, Paul Estermann n'a pas renversé la moindre barre avec Lord Pepsi. Il en a été de même pour Niklaus Rutschi et Cardano CH qui ont simplement concédé un point de temps en première manche. Le cavalier, qui signait déjà un double sans-faute dans la Coupe des nations de la Baule, a confirmé sa bonne forme à Saint-Gall ainsi qu'à Falsterbo et s'affirme comme l'un des piliers suisse cette saison. De manière générale, les Helvètes sont en forme et ils devraient être l'une des nations favorites aux Européens. 

La France, cinquième

Deuxième à mi-parcours, l'équipe de France a connu un peu moins de succès lors de la seconde partie d'épreuve et termine cinquième. Force est de constater que l'on pouvait s'attendre à  mieux mais il y a tout de même de belles choses à souligner. En l'absence de son cheval de tête, Sirius Black, Edward Levy présentait pour la première fois Drag du Buisson Z sur ce format d'épreuve. Le couple a fauté à deux reprises en première manche mais il s'est ensuite rattrapé avec un sans-faute, de quoi conclure leur week-end suédois en beauté après leur cinquième place dans le Grand Prix. 

Après un Grand Prix compliqué dont ils sont sortis avec 24 pts, Emeric George et Chopin des Hayettes n'était forcément le couple pressenti pour courir la Coupe mais après le forfait de Félicie Bertrand, victime d'une chute lors de l'épreuve d'ouverture avec Urano de Cartigny jeudi, Thierry Pomel n'avait plus une grosse marge de manoeuvre. Le couple s'est donc élancé dans la Coupe où il a bouclé un bon parcours à 1pt puis un second pénalisé de 16pts. 

Olivier Robert et Vangog du Mas Garnier s'en sont sortis avec 4 et 5 pts. Si l'on pouvait s'attendre à mieux de la part de ce couple expérimenté, le concours aura au moins servi de bonne préparation avant le CHIO d'Aix-la-Chapelle ce week-end.

Finalement, la bonne surprise est venue de Mathieu Billot, sans faute en première manche et pénalisé d'une barre dans la seconde avec Quel Filou 13. Pour leur tout premier CSIO de la saison, le couple s'était déjà classé troisième du Grand Prix vendredi. De quoi laisser présager un retour plus régulier au sein de l'équipe de France ? Ce sera à confirmer dans les semaines à venir. 

Tous les résultats : ICI