Thierry Pomel : "L'état d'esprit est bon, les cavaliers sont combattifs"
mardi 11 février 2020

Thierry Pomel
Thierry Pomel © Scoopdyga

Au terme du Jumping International de Bordeaux, le sélectionneur de l'équipe de France Thierry Pomel a dressé le bilan et livre ses plans pour la suite de la saison.

Thierry, le week-end a été bon pour les Tricolores, vous repartez avec le sourire ?

Le week-end a été positif, très très positif. Dans le Grand Prix Coupe du Monde nous avons eu quelques bons parcours à quatre points. C'est le début de la saison donc certains chevaux ne sont pas encore dans le coup, d'autres manquent encore d'expérience. Au final, nous remportons tout de même cinq des six épreuves. L'état d'esprit de nos cavaliers était très bon, ils étaient combattifs et ils avaient à coeur de bien faire devant leur public à Bordeaux. C'est bien et ça motive. Cela montre aussi aux autres qu'il faut se battre pour aller chercher des résultats. Nous finissons par une nouvelle victoire dans le Grand Prix qui était une épreuve très délicate avec un chronomètre court. Il y a eu la magnifique victoire de Julien et c'était important pour moi parce qu'il est en pleine préparation pour la finale Coupe du Monde de Las Vegas. C'est de très bon augure. Le cavalier est en grande forme, il ne rate rien en ce moment. Queeletta est également une jument qui devient de plus en plus compétitive de par ses résultats. 

Il y avait des couples d'expérience mais également de plus jeunes. C'est un axe que vous cherchez toujours à développer ? 

Je raisonne à deux niveaux. Il y a des couples d'expérience que l'on connait et qui sont en lice pour les Jeux Olympiques mais il y a d'autres chevaux qui sont en train de pointer le bout de leur nez et qui ont besoin de s'endurcir. A partir de l'année prochaine on va rentrer dans un programme de préparation pour Paris 2024 et ce sont ces chevaux qui vont prendre la relève. Nous sommes dans un changement générationnel, c'est certain. 

Passons sur le reste de la saison indoor. Le premier gros rendez-vous de la saison extérieure sera le CSIO de La Baule, comment allez-vous travailler jusque là ? 

Les cavaliers pressentis pour les Jeux ont tous établi un programme jusqu'à La Baule. Avant il y aura les championnats de France (du 23 au 26 avril à Jardy, ndlr) pas forcément avec les chevaux olympiques. Après il y aura une succession de CSIO avec Rome, Aix-la-Chapelle, Sopot et Knokke qui sera le dernier rendez-vous. L'équipe sera pratiquement dessinée à Knokke puisque le concours terminera le 5 juillet, l'annonce de la sélection pour les Jeux se fera le 6. 

Êtes-vous satisfait des CSIO qui vous ont été accordés par la FEI dans le cadre de votre préparation pour les Jeux ?

On a pas eu Rotterdam mais finalement il y a Knokke début juillet qui est un magnifique concours et qui s'inscrit très bien dans notre programme. La préparation devrait être bonne jusqu'aux JO.