Tinka's Boy n'est plus
mardi 11 janvier 2022

Tinka's Boy, ici lors des Jeux Olympiques d'Athènes en 2004
Tinka's Boy et Markus Fuchs, ici lors des Jeux Olympiques d'Athènes en 2004 © Scoopdyga

Après trente-trois ans d'une vie partagée entre le sport de haut niveau et l'élevage, Tinka's Boy (Zuidpool) s'en est allé, comme l'a annoncé Béligneux Le Haras, où était installé l'alezan. "Notre adoré Tinka’s boy a paisiblement terminé sa longue vie. Notre charismatique champion aura vécu 33 ans et donné tant d’émotions à ceux qui l’ont entouré. Un grand merci à Markus Fuchs , Madame Liebbher et Nadia qui ont offert une belle vie à ce monument du sport équestre. Ce soir, nous pleurons", est-il écrit sur la page Facebook de la structure. Tout au long de sa carrière sportive, Tinka's Boy aura enchaîné les victoires et les performances, notamment sur le circuit Coupe du monde : sur six finales courues, l'étalon, sous la selle de Markus Fuchs, s'est hissé pas moins de quatre fois dans le top 5, dont trois sur le podium. Il n'a pas non plus manqué de briller lors du plus grand rendez-vous sportif qui soit, les Jeux Olympiques. En effet, en 2000, à Sydney, Tinka's Boy remportait la médaille d'argent aux côtés de l'équipe suisse. Une médaille d'argent collective qu'il a également décrochée lors des championnats d'Europe d'Hickstead en 1999 et à laquelle il en a ajouté une en individuel. Outre l'aspect sportif, celui qui a été vainqueur du mythique Grand Prix d'Aix-la-Chapelle a aussi été à l'origine de nombreux cracks, comme Tinka's Hero et Tinka's Serenade.
Dans son édition du 19 janvier, L'Eperon Hebdo reviendra plus longuement sur la carrière à la fois sportive et de reproducteur de ce formidable étalon.