Toveks Mary Lou, ce petit truc en plus
vendredi 31 mai 2019

Henrik von Eckermann et Toveks Mary Lou CSIO 5* Rome 2019
Henrik von Eckermann et Toveks Mary Lou le week-end dernier à Rome © Scoopdyga

Vainqueur du Grand Prix de s'-Hertogenbosch en mars aux rênes de Toveks Mary Lou, Henrik von Eckermann est désormais en lice pour Rolex Grand Slam. A un peu plus de deux mois du prochain rendez-vous à Aix-la-Chapelle, le Suédois ne sait pas encore sur quelle monture il comptera pour l'échéance allemande, mais sait qu'il peut toujours compter sur sa bonne Mary Lou, auteure d'une saison 2018 tout bonnement incroyable.

"Mary Lou une gagnante qui montre une extraordinaire combativité quand elle entre dans l’arène. Elle donne toujours le petit truc en plus et elle sait quand elle doit être au top." Henrik von Eckermann n'a aucun doute sur les qualités de la fille de Montendro. Et pour cause, l'année 2018 a été incroyable pour le couple qui, après avoir raflé l'argent par équipes en 2017 aux championnats d'Euopre de Goteborg, accrochait deux médailles de plus à son palmarès : l'argent par équipes aux Jeux équestres mondiaux de Tryon et le bronze lors de la finale Coupe du monde de Paris. Et il n'y a pas qu'en championnats que le couple sait se dépasser. Pour la seule année 2018, le cavalier suédois et l'attachante jument ont terminé premiers du GP Coupe du monde de Goteborg, 2e du GP de Dinard et de Valence, 5e du GP Coupe du monde de Lyon et 6e de celui de Madrid. 

Après une victoire en mars dans le GP de s'-Hertogenbosch, 2019 débutait sur les chapeaux de roue. Et après deux médailles de bronze à Omaha (2017) et Paris (2018), la paire était attendue à la finale Coupe du monde de Goteborg. Malheureusement, devant leur public, Henrik et Mary Lou n'ont pu faire mieux qu'une 20e place. a ne s’est pas tout à fait passé comme nous l’aurions voulu, donc nous l’avons vite oublié. Elle a fait une petite pause avant de faire son retour au Royal Windsor Horse Show". Une tactique payante puisque c'est par une victoire dans le GP que s'est conclu le déplacement outre-manche du cavalier il y a quelques semaines ! 

Lionne en piste, Mary Lou est au contraire d'un naturel très calme à la maison : "Aux écuries, elle est très calme et profite de la vie. Mais en compétition, elle peut être très sensible. Son humeur change radicalement. À la maison, elle est beaucoup plus détendue et ne prend pas peur facilement. Tandis qu’ici, en compétition, elle est beaucoup plus en alerte, comme si elle était branchée sur du 220 volts. Il faut faire très attention et je dois toujours être sur mes gardes !". Mais après trois saisons au plus haut-niveau, Henrik connait bien sa jument et à s'-Hertogenbosch, il a su tirer parti de cette énergie pour aller chercher une victoire qui lui tenait à coeur. "En Hollande, Steve est passé avant moi et quand j’ai vu son tour, je me suis dit : « OK, je sais que je peux le battre. » Après moi, deux ou trois concurrents devaient encore prendre le départ. Quand on n’est pas le dernier à entrer dans l’arène, on ne sait jamais ce qu’il peut se passer. J’ai été très souvent deuxième. Au Rolex Grand Prix de Genève, Kent m’a battu et j’ai encore été deuxième. J’ai donc été vraiment très heureux de gagner celui-là. Ça a été dur de regarder les autres. J’étais très inquiet à l’idée de décrocher une autre deuxième place", se souvient l'actuel n°13 mondial. 

Désormais en lice pour le Rolex Grand Slam, Henrik comptera-t-il sur sa fidèle baie de 13 ans lors de la prochaine étape d'Aix-la-Chapelle en juillet ? "Je n’ai pas encore réussi à décider quel cheval j’allais monter. C’est encore la surprise. Il me reste environ dix semaines, donc il va falloir que je me décide ! "