Une visite qui "positive"
mercredi 29 juillet 2009

lamotte9-laetitia
Laetitia mémorise la conformation des obstacles, les courbes et les abords. Quand elle entend Clovis dire je saute, elle sait qu'une foulée plus tard c'est à son tour d'enchaîner. © Catherine Roux

Lorsque Laetitia Bernard, cavalière non-voyante, s’est engagée dans le CSO club 2 Jeune Senior elle ne croyait pas si bien faire. Au-delà de sa participation, elle a apporté à l’événement une source d’encouragement.

Avec un nouveau cheval, Gaspard de Lespie dont elle est propriétaire et qu’elle travaille en compagnie de Clovis Debeve depuis le début de la saison, Laetitia a conquis sa qualification pour l’Open de France. « Je suis une cavalière normale » confirme-t-elle en restant très lucide devant la difficulté ainsi que le facteur de risques pour les organisateurs. De fait, le premier tour fut un peu difficile alors que la cavalière ressentait une forte pression (terrain plus petit qu’à l’ordinaire, des côtes un peu relevées). Elle l’évoquait volontiers « mon parcours était un peu rock and roll, en bord de piste j’ai du donner des frayeurs. J’ai eu du mal à m’imprégner des courbes et mémoriser le tour. Je sors avec huit points, un moindre mal ».

Le second tour fut tout autre chose, Laetitia était plus décontractée, bien avec son cheval et prête à affronter les difficultés. Clovis écopait d’un refus avec le cheval pilote Goldeau des Roches, mais reprenait les choses en main avant que Laetitia ne sente son cheval dérobé devant le double. Cette faute occasionnait une nouvelle reprise pour mener à bien une fin de tour sans encombre, en parfait équilibre et des sauts très bien assumés par la cavalière. «Cette fois, j’étais bien et le stress avait disparu ». Laetitia a également beaucoup apprécié l’ambiance et elle n’a pas manqué de fêté la victoire en CSO de l’une des jeunes cavalières des Ecuries de Lamblardie (16). Elle a parcouru le parc au bras de son « body guard » et garde un souvenir ému de l’attention suscitée à la détente où chacun a prêté attention à ne pas lui occasionner de gêne ainsi que l’ovation faite par le public en bord de piste à l’issue de sa prestation. A quand une nouvelle qualification.