Carton plein pour la France aux Mondiaux de TREC
dimanche 28 août 2022

Les équipes de France de TREC repartent des championnats du monde avec un total de neuf médailles, dont cinq en or
Les équipes de France de TREC repartent des championnats du monde avec un total de neuf médailles, dont cinq en or © FFE/E.Durand

À domicile au Parc équestre fédéral à Lamotte-Beuvron (41), les équipes de France Juniors, Jeunes cavaliers et Seniors de TREC se sont adjugées neuf médailles dont cinq en or à l’occasion des Mondiaux, organisés par la Fédération Française d’Équitation (FFE) sous l’égide de la Fédération Internationale de Tourisme Équestre (FITE). Retour sur ces succès.

Du 25 au 27 août 2022, les meilleurs cavaliers de TREC au monde se sont retrouvés en Sologne pour les Mondiaux de la discipline. Les cavaliers tricolores arrivaient avec de grandes ambitions et ils ont répondu présents en trustant les podiums, pour le plus grand bonheur des supporters. Pour les trois catégories, le POR (parcours d’orientation et de régularité), dessiné par la chef de piste Laurence Denis, s’est déroulé dans la forêt domaniale de Lamotte-Beuvron vendredi. La MA (maîtrise des allures) puis le PTV (parcours en terrain varié) ont marqué le dénouement de la compétition le lendemain au Parc équestre fédéral.

Trois médailles pour les Seniors

En tête par équipes et en individuel après le premier test, la France et Mathieu Gay Perret n’ont rien lâché. L’équipe composée de Manon Schwarz, Jessica Guyot, Éric Soeuvre et Amanti Muller, respectivement en selle sur Vodka Ice de Seelberg, Spirit, Tezo et Goodys de l’Autan Z, s’est imposée avec un score de 796 points et une avance confortable sur l’Autriche. Mathieu Gay Perret, aligné en individuel aux rênes de Vandale de Tremala, a conclu son premier championnat du monde avec une médaille d’or (301 points). Un résultat qu’il n’escomptait pas, lui qui est paysagiste et pratique l’équitation « par pur loisir, il n’y avait aucune prétention en venant ». Son coéquipier Amanti Muller s’est également invité sur le podium. Comme lors des derniers Mondiaux en 2016, l’Occitan et son hongre de dix ans sont repartis avec le bronze (273 points).

Quatre médailles en Jeunes cavaliers

Avec 645 points sur le POR, l’équipe de France a pris un très bon départ en prenant la tête du provisoire, tout comme Justine Meyer avec Dalton de Montflix, leader provisoire devant Hugo Bertrand sur Vaquero d’Agora. Ce sont finalement ces derniers qui se sont adjugés le titre mondial avec un score final de 417 points ! Déjà titré par deux fois par équipes au niveau mondial puis européen en 2018 et 2019, le couple ajoute cette fois une médaille individuelle du plus beau métal à son palmarès. Le podium individuel est 100% tricolore puisque Justine Meyer a finalement pris l’argent (397 points) et Deborah Portaz le bronze, associée à Upsilon de Seelberg (390 points). Le collectif français, composé des médaillés d’or et d’argent, ainsi que d’Émilie Stuck sur Touday et Clémence Bosserelle aux rênes de Vahinée des Bois, s’est également paré d’or !

Deux médailles chez les Juniors

L’épreuve Juniors s’est courue en duo. Quatrièmes après le POR avec 228 points, Lisa Pradaud Lenoble et Laure Sauzède, respectivement sur Vorien de St Gabriel et Volcan, sont remontées après une MA maîtrisée et deux très bons PTV récompensés de 118 points. Avec un cumul de 565 points après les trois tests, les Françaises sont venues s’adjuger le titre mondial. Troisièmes le premier jour, Chloé Parent avec Cristina de Clairins et Réjane Busquet sur Bamar de la Caune ont gagné un rang pour conclure avec l’argent (554 points).