Finale Coupe du monde : le titre pour Manon Moutinho chez les femmes, Lambert Leclezio deuxième chez les hommes
samedi 09 avril 2022

Manon Moutinho et Saïtiri sur le programme libre de la finale Coupe du monde de Leipzig
Manon Moutinho et Saïtiri sur le programme libre de la finale Coupe du monde de Leipzig © Scoopdyga

Les voltigeurs engagés dans les trois épreuves de cette finale Coupe du monde (individuel femmes, individuel hommes et pas de deux) s’affrontaient une dernière fois cet après-midi sur la piste du Leipziger Messe pour le programme libre. Tous les deux tête à l’issue du programme technique hier, Lambert Leclezio manque d’un rien le trophée tandis que Manon Moutinho est sacrée.

Elle est la première voltigeuse française à remporter une finale Coupe du monde ! Manon Moutinho a inscrit ce samedi son nom à l’Histoire de la voltige tricolore après un libre noté à 8.624 et qui lui permet d'obtenir la moyenne de 8.431 sur le total du championnat, soit environ 0.2 point de plus que sa dauphine, l’Allemande Jannika Derks (sur Rockermotion (Rockwell 3), longé par Nina Vorberg). Dernière à faire son entrée en piste devant des tribunes bien remplies, Manon a parfaitement tenu la pression et présenté un programme sans fausse note sur Saïtiri (Santorin II), toujours longée par Corinne Bosshard. Chacun de ses gestes était magnifié à la fois par la musique choisie que par son costume, dont le pantalon blanc et fluide accentuait l’effet dansé de son programme. « Ce costume, c’était un peu un dilemme parce que ça ne se fait pas tant que ça, c’est très contemporain », soulignait-elle en sortie de piste. Des choix récompensés de la plus belle des manières puisque Manon récolte la note maximale de 10 en artistique. « En France, l’artistique est un peu notre point fort », faisait remarquer l’athlète. « Ce programme est né d’une chorégraphie que j’avais faite l’année dernière et que j’avais travaillée avec notre chorégraphe, Romain Bernard. J’ai beaucoup aimé cette musique et cette année, en discutant avec lui de ce que je voulais faire, on a eu cette union, cette idée sur cette musique-là. Ce programme raconte un peu ma carrière, ma vie et me permet d’exprimer des choses sur le cheval. » La voltigeuse reconnait être entrée en piste en se sentant « encore mieux que la veille ». Si elle trouve évidemment encore des points à améliorer, la vue de ses notes lui aurait presque fait tourner la tête. « C’est rare que des notes hautes sortent pour des femmes françaises. Je suis super contente ! » Sa réussite, Manon explique la devoir à un travail hivernal acharné bien sûr, mais aussi à la stabilité de toute une équipe qui lui permet d’évoluer en toute confiance, de sa jument à sa longeuse, en passant par le staff français et bien sûr les autres voltigeurs, à commencer par Lambert Leclezio, qui n’a pas manqué de venir la prendre dans ses bras alors qu’elle n’avait pas encore emprunté le couloir qui relie la piste à la détente. De quoi démarrer une saison qui s’annonce chargée dans les meilleures conditions. 

« J'étais dans l'objectif de me donner à fond »

Après les femmes, place aux hommes. Comme chez les femmes, la France fermait la marche, Lambert ayant obtenu la meilleure note la veille sur le programme technique. Comme d’habitude, le Français ne lésine pas sur la difficulté et enchaine les mouvements toujours plus techniques les uns que les autres. Mais en milieu de programme, une mauvaise réception sur un salto arrière le force à poser les pieds au sol. Même s’il ne lui faut pas plus d’une foulée pour se remettre à cheval, la faute est commise et sanctionnée par les juges. « Mon départ n'était pas très bien placé, avec le poids du corps qui passe un peu en arrière », expliquait Lambert en sortie de piste. « J’ai été obligé de rattraper par l’avant, mais j'étais un peu trop loin pour rattraper l’erreur. Cela m'a perturbé un peu sur la fin du programme, d'autant plus que j'avais également fait une petite erreur au début que j'ai essayé de rattraper en termes de composition sur la fin. J’ai du adapter mon test sur le moment pour combler au maximum les erreurs que j'ai pu faire. » Forcément, les notes techniques (bien que très bonnes puisqu’aux alentours des 8.4 et 8.5) attribuées à Lambert par les juges viennent tirer sa moyenne plus bas qu’il aurait espéré qu’elle soit. Au total des deux manches, le Français cumule 8.690 points et redescend à la deuxième place. C’est finalement Lorenzo Lupacchini qui est sacré pour la première fois de sa carrière individuelle en finale Coupe du monde, avec un total championnat de 8.795. Il voltigeait sur Rosenstolz 99 (Rosencharmeur) et était longé par Laura Carnabuci. L’Italien, deuxième hier, avait mis la barre haute, avec un programme libre noté à plus de 9. Forcément, Lambert Leclezio était un peu déçu de passer à côté du seul titre qui manque à sa carrière, mais le jeune homme relativise : « Je n'étais pas sur le cheval avec lequel je vais faire la saison cette année. Avec Saïtiri, je n'ai fait qu'un entraînement en Suisse la semaine dernière et un entraînement ici sur place. C'était déjà me mettre dans la difficulté, mais je n'ai pour autant pas voulu trop diminuer l'aspect technique et les difficultés. J'étais là pour travailler. Quitte à ne pas être sur mon cheval, j'étais dans l'objectif de me donner à fond et de voir ce qui allait se passer. » Nous aussi, on aurait aimé que Lambert monte sur la plus haute marche du podium, mais lui préfère que cette erreur arrive maintenant plutôt qu’à Herning, son véritable objectif de la saison. 

De son côté, le sélectionneur et entraîneur national, Davy Delaire, tire un bilan très positif de cette finale Coupe du monde. D’abord pour Manon évidemment, qu’il félicitait d’avoir tenu la pression et « voltigé de manière intelligente ». Quant à la faute de Lambert, il explique qu’elle est arrivée sur « un élément compliqué qui est difficile à transposer d’un cheval à l’autre. Les techniques de départ ne sont pas les mêmes et s’il ne respecte pas à la lettre le protocole de départ, il peut arriver ce qui est arrivé aujourd’hui. » Quoiqu’il en soit, l’entraîneur se dit confiant pour la saison à venir, avec un réservoir de voltigeurs prometteurs et une équipe qui devrait avoir une carte à jouer aux Mondiaux. Retrouvez plus d'informations dans la prochaine édition de L'Eperon Hebdo, disponible le mercredi 13 avril. 

Retrouvez la vidéo du programme libre de Manon Moutinho ci-dessous : 

 

Pour consulter les résultats chez les femmes, cliquez ici
Pour consulter les résultats chez les hommes, cliquez ici.
Pour consulter les résultats du pas de deux, cliquez ici