Bahia Cathare sacrée championne du Monde à 7 ans
mardi 28 août 2007

compiegne7-bahia
Bahia Cathare - Ph. Brigitte Huard

Arrivée seule au sprint final, Bahia Cathare remporte avec succès à Compiègne, le titre de championne du monde d’endurance des chevaux de 7 et 8 ans.

« C’est une jument extraordinaire avec un cœur exceptionnel. Elle a sorti tout ce qu’elle avait ! Elle n’a que 7ans et je ne l’ai sortie que deux fois sur une CEI* avant de venir courir ici. » Explique son propriétaire et cavalier habituel, Yannick Berton, qui n’a pas pu se qualifier pour la monter lui-même après avoir raté de peu sa place de champion de France à Saint Galmier : « C’est aujourd’hui une belle revanche ! » Cette petite Arabe grise de 7 ans par Estaman ibn Estopia et Biskra el Maklouf par Maklouf a fini sa course de 119Km en 6h19 min avec une moyenne de 18,83 Km/h. Lors de la dernière boucle, treize cavaliers ont pris le départ à 6 minutes d’intervalle les uns des autres. L’enjeu est de taille et les départs sous les cris des supporters mettent la pression. Les chevaux fusent. Bahia tournera à plus de 25 Km/h comme son rival, Indian Eskalonik (Persik et Escalonias par Vencedor) qui prendra la deuxième place du Podium avec Stéphanie Arnal. « Malgré la chaleur, elle volait littéralement » s’exclame l’Uruguayen. L’Espagnole Ruth Comas et TBO Gavilan, ont toujours tenu le trio de tête, mais sont éliminés au Vetgate. Elle perd sa 2e place pour cause de mauvais métabolisme, sa médaille d’argent revient donc à Stéphanie Arnal arrivée 1min58 après Pio. La médaille de Bronze est remportée au sprint par la Britannique, Georgina Hirst et Vlacq Abattarik arrivé 7 minutes 33 après l’Uruguayen. À une seconde derrière elle, la Belgique se classe 4e grâce à Alicia d’Havenne qui finissait 30e l’an dernier avec Dominique Evrard. Cinq Français prennent ensuite les places d’honneur, il s’agit de Philippe Tomas, 5e avec Lutin du Vergnet, Vincent Dupont, 6e avec Qualisca, Sophie Arnaud, 7e avec Jakin, Julien Lafaure 8e ex æquo avec Barbara Lisarague qui passe le poteau d’arrivée main dans la main. « J’aurai dû me placer un peu plus devant dés le début pour finir sur le podium, mais je voulais accompagner Carl Bruno » L’unique Américain en course avec un cheval prêté par Philippe. « Nous avons procédé à un échange, pour ma part j’ai pu courir la Tevis cup. J’ai fini 11e en 21h mais c’est complètement différent, là-bas ce n’est pas la compétition. »

Yannick Berton installé aux écuries du loup a acheté Bahia à six mois pour son modèle chez Richard Raques à Limoux dans l’Aude. « Je l’ai choisie car j’aime les chevaux avec une bonne ossature mais légers sur la piste. De plus ces origines égyptiennes me plaisaient beaucoup. Mon objectif était de terminer dans les cinq premiers, mais quand j’ai vu qu’elle redémarrait très vite à chaque boucle, je savais avant le finish que personne ne pourrait la dépasser. » La race arabe remporte le trophée de la meilleure race car le 1er, 2e et 4e son Arabe. Le demi-sang arabe prend la 2e place grâce au Britannique Vlacq Abattarik (Shajihr, Vlack Mim, Shah Shadow) et l’Anglo arabe termine 3e avec Lusa Coral de Mar, 12e au classement. Cette jument est née au Portugal par Lag Abadan et Giwebra. Le championnat du monde a attiré 108 concurrents dont 35 français. 21 nations étaient représentées ce qui équivaut presque à un championnat d’Europe. L’organisateur Nicolas Wahlen et toute son équipe de bénévole, ont une fois de plus réussie cet événement mondial avec succès.

Retrouvez toutes les photos de Compiègne sur www.brigitte-huard.com