Bienvenue chez Criquette Head !
lundi 01 février 2010

quesnay-criquette head
Criquette Head © Eric Fournier

Et quand Criquette vous souhaite la bienvenue, la poignée de mains est sincère, sympathique et chaleureuse…l’accueil incroyable !

Dans le cadre de « La Route des Etalons » , en Basse Normandie (30 & 31 janvier), vingt cinq haras de pur sang, et parmi eux le Haras du Quesnay (14), s’étaient mobilisés pour permettre aux éleveurs de venir visiter les étalons.

Situé dans le triangle d’or du Pays d’Auge, là ou s’étalent à perte de vue derrière des haies taillées au cordeau les splendeurs architecturales des plus beaux domaines dédiés aux pur-sang, « Le Quesnay » est l’un des plus mythiques haras de l’univers des courses en France. Sa notoriété est mondiale, son influence et son carnet d’adresses planétaires.

Le nom du Quesnay est associé à celui d’Alec Head depuis les années 1950. Quatre générations de Head ont sélectionné et élevé ici un nombre incroyable de gagnants de Groupe I et choyé les plus fameux étalons de la race : Highest Honor, Anabaa, Green Dancer, Riverman, Sanglamore et bien d’autres. « Mais j’aime toutes les races, la diversité des morphologies et des caractères » précise Criquette Head qui, expérience oblige, dispose d’une vue d’ensemble, et néanmoins très précise, sur l’actualité de la filière. Elle évoque la disparition des Haras Nationaux « Je comprends qu’ils aient du mal à rivaliser mais ils ont leur place encore aujourd’hui. Leur utilité n’est plus à démontrer ».

Dans une des cours du haras, Martine et Criquette Head ont accueilli pendant tout le week-end les éleveurs français et européens venus détailler les pedigrees et les morphologies des stars disponibles ici ; Au total six étalons dont la carrière de reproducteur alterne entre l’hémisphère nord et l’hémisphère sud, à l’instar de Mr Sidney (Storm Cat), récemment arrivé d’Australie. Dunkerque (Highest Honor), Full of Gold (Gold Away), Kentucky Dynamite (Kingmambo), Panis (Miswaki), ou Gold Away (Goldneyev) se sont montrés à leur avantage, poil brilliant, oeil vif et port de tête distingué. Il y a visiblement de la race chez ces Sires. Parmi les interrogations des éleveurs, nous avons remarqué les questions sur le poids des étalons…un détail visiblement important qui ne semble pas avoir cours dans le sport.

Pour mieux sélectionner un étalon, les éleveurs étaient invités à rencontrer un expert anglais en généalogie des pur-sang. Aidé d’un logiciel « Hypo Mating » (hypothèses de croisements) il est en mesure de remonter les arbres généalogiques de l’étalon et de la jument jusqu’à sept générations. Son rôle est de mettre en évidence la pertinence de tel ou tel accouplement. « Un outil d’aide à la décision pour les éleveurs…encore faut-il savoir interpréter les données » complète Emilie Dumergue, en charge des relations publiques du haras.

Au Haras du Quesnay on sait recevoir. Criquette Head prenait plaisir à accompagner ses invités autour d’un buffet généreux assorti d’un service digne d’une grande table. Les lambris du bureau d’accueil, les tableaux des étalons, les plaques commémoratives dorées de chaque crack passé au Quesnay rappellent qu’ici pur-sang et éleveurs perpétuent la tradition des très grands haras de Normandie.

A suivre dans la semaine une visite vidéo du Haras du Thenney