Concours des équitations de travail
jeudi 01 janvier 1970

Salon2-équi-travail
Ph PSV

Et de trois. Voilà trois ans que camargues, quarters et compagnies s’affrontent sur un terrain original. Trier le bétail sur une carrière habituellement foulée par les spécialistes du CSO.

C’est une sacrée gageure. Encore une fois, de petits veaux fraîchement sortis de leur étable avaient fait le voyage jusqu’à la capitale pour participer à leur manière. C’est vrai, qu’au début, on a bien cru qu’ils concouraient tous seuls. En effet, tels de bonnes bêtes, ils se sont dirigés tout droit vers l’enclos où les cavaliers devaient les conduire. Gag ! Pas moins de dix équipes, moitié-moitié équitation Camargue et équitation western étaient présentes pour montrer au public parisien comment manipuler le bétail à cheval. Un sacré travail que celui du cheval. C’était amusant de voir les chevaux se comporter comme de vrais chiens de berger. Ils dribblaient les veaux comme un basketteur pro. A ce petit jeu-là, les camarguais ont été les plus forts, ils trustent le podium. Victoire pour l’équipe de la Petite Camargue (Renaud Vinussea et Hyksos de Laute, Jean Clopes et Cresson du Samuc puis Eugène Guillot associé à Jet de Méjane). Un jeu qui pour ces gardians est leur travail habituel, éleveurs de camargues et de taureaux, ils utilisent toujours leurs chevaux pour trier leurs petits taureaux noirs. Un concours toujours apprécié malgré l’horaire calé au lundi matin à 10 heures.