Divine Proportions idéale à Chantilly
lundi 13 juin 2005

diane2005-lemaire-divine proportions
Christophe-Patrice Lemaire et Divine Proportions - Ph. Cosinus Prod

Dimanche dernier sur l’hippodrome de Chantilly la fête était dédiée aux dames et à l’élégance. Pour certains il fallait être là pour être vu chapeauté de préférence dans le fameux village Hermès, partenaire de l’événement depuis 1983.

Cette année, la célèbre enseigne du luxe à la française avait choisi le Brésil pour colorer la pelouse centrale et la piste entre les huit courses à l’affiche de ce dimanche 12 juin. Animations et spectacles sud américains dans un village aux couleurs pastel pour apporter un peu du Brésil sur ce morceau de terre de France endimanchée. Mais, les dix pouliches de 3 ans engagés sur le célèbre Prix de Diane qui remonte au 18 mai 1843, elles n’ont pas eu besoin de chapeau pour mettre en valeur leurs qualités. Les dizaines de milliers de personnes présentes pour l’occasion savaient que le spectacle était d’abord celui d’une course mythique qui allait être courue pour la 157e fois.

Le duel était annoncé entre Vadawina et Divine Proportions à travers deux gros propriétaires, H.H. Aga Khan et la famille Niarchos et grâce à deux jockeys de premier plan, le très doué Christophe Soumillon et le plus discret mais efficace Christophe Patrice Lemaire. Mais, il y avait bien sûr deux entraîneurs, deux personnages différents, André Fabre et Pascal Bary. Sixième de la journée après une course réservée aux cavalières, le Prix Amazone d’Hermès, le fameux Prix de Diane a mobilisé toute l’énergie d’une grande des pistes. Assez rapidement en tête Divine Proportions, qui porte magnifiquement son nom, a montré toute sa classe dans la grande ligne droite en montée puis faux plat qui mène au poteau d’arrivée. Et c’est avec une bonne avance qu’elle devance Argentina associée Olivier Peslier et Paita montée par N. Yokoyama bouclant les 2100 mètres en 2’06’’30.

Un superbe chrono mais qui ne permet pas à la protégée de Pascal Bary de détrôner la recordwoman, Lypharita qui a calé le chrono à 2’05’’90 en 1985. Juste après l’arrivée le public savourait la victoire d’une jument invaincue depuis qu’elle a débuté il y a un an à Maisons-Laffitte, les éloges n’ont pas cessé de pleuvoir.

De Christophe Soumillon fair play, de son jockey aux anges, puis en conférence de presse. « Elle a toutes les qualités,» lancera son jockey qui s’échappera du podium en courant poursuivi par des photographes et cameramen alors qu’il allait rejoindre les écuries pour poursuivre sa journée et enchaîner les deux courses suivantes.

Encore une fois, l’émotion était au rendez-vous de cet événement du plat. Rappelez vous de Divine Proportions, car ses propriétaires et son entraîneur envisagent pourquoi pas une rencontre de haut niveau avec les mâles.

Galerie photos du Prix de Diane par Cosinus Prod Site internet: www.cosinus-prod.com