Jag de Bellouet champion du monde attelé
lundi 31 janvier 2005

amérique2005-gallier-jag
jag de Bellouet et Christophe Gallier - Ph. Cosinus Prod

A une semaine d’intervalle, Jag de Bellouet l’étalon entraîné par Christophe Gallier vient de récolter une deuxième couronne mondiale.

Après sa victoire dans le Prix Le Cornulier, le championnat du monde de trot monté, Jag s’est hissé tout en haut du podium du championnat du monde de trot attelé qui s’est couru sur l’hippodrome de Vincennes dimanche 30 janvier.

Photo Cosinus Prod

Une victoire de ce fils de Viking’s Way devant le suédois Gigan Neo et Ilster d’Espiens drivé par J.H. Treich après 2 700 mètres pieds nus sur la célèbre cendrée parisienne. Malgré la fine pluie qui a arrosé les dix-huit participants de ce choc des titans comme l’avait annoncé la campagne de presse, 31 000 spectateurs ont vibré devant les efforts de ces gladiateurs au sulky. Annoncé favori et suivi par de nombreux supporters bleu ciel, Jag de Bellouet vient d’aligner une treizième victoire pour ce 84e Prix d’Amérique remporté jadis par des champions qui ont marqué de leur empreinte les courses de trot comme Ourasi, Bellino II, Varenne ou encore Roquepine. Mais, il est un des rares à avoir triomphé monté et attelé la même année.Ph. Christophe Bricot

Dans le premier virage après la ligne droite des tribunes, Jag de Bellouet était déjà aux avant-postes dans l’aspiration de Scarlet Knight drivé par un certain Jos Verbeeck. Dans les cinq cents derniers mètres, ils étaient encore sept derrière Jag, mais le protégé de Christophe Gallier qui avait durci la course a maintenu son avance jusqu’au poteau.Ph. Christophe Bricot

Voilà, Jag de Bellouet succède à Kesaco Phédo (victime cette fois-ci d’une vieille douleur au boulet en fin de course) au palmarès du Prix d’Amérique. Un superbe moment de bonheur repris par la foule qui s’est mise à faire la holà comme au Stade de France, lors des Chevaux du Stade. Le bonheur, mais aussi la tristesse. Car Jaminska drivée par Pierre Lévêque était victime d’une fracture du boulet et prenait la direction de la clinique de Grosbois avec un diagnostic réservé.

Ph. Christophe Bricot