La Caretto ramado
jeudi 09 août 2007

caretto
Ph: Florence Chevallier

A Châteaurenard,(13) du 5 au 8 août la ville a fêté la Madeleine et cela depuis le XVIIè siècle.

Une attelée de la charrette des maraîchers défile dans les rues de la ville suivi d'un fantastique convoi de plus de 70 chevaux harnachés à la mode sarrasine, des Madeleinennes arborant le drapeau de la confrérie et des remorques dans lesquelles défilent les enfants habillés aux couleurs de la république.

Depuis le 17ème siècle, la fête honore le développement de l'irrigation donnant naissance au maraîchage et à la culture fruitière. Une charrette ornée des plus beaux fruits et légumes du terroir ainsi que de 3000 glaïeuls fait alors l'objet de toutes les attentions. Tous admirent le travail de 15 personnes qui ont pendant 5 heures garnit la charrette en bois. 120 membres divisés en 7 commissions (dont celle des chevaux) travaillent toute une année afin de réussir cette manifestation très attendue.

Depuis 1905 l'ancestrale « caretto ramado » (date de la séparation de l'Église et de l'état) a accueilli le buste de Marianne symbole des valeurs républicaines. C'est la seule en France à défiler et à orner une charrette laïque. Deux « bayle » sont choisis chaque année afin de conduire l'attelée,de la Marianne, tirée par une dizaine de chevaux richement harnachés et attelés en fléche. Cette année Hervé et Frédéric ont été mis à l'honneur après avoir été désignés par le président de l'association Gilbert Brocarel et son bureau. Les madeleinens conduisent les chevaux à pied vêtus des 3 couleurs républicaines avec un béret rouge, une chemise blanche relevée d'une écharpe enroulée autour de la taille de couleur rouge et d'un pantalon de coton bleu.

C'est dans cette même tenue que de jeunes gens debout sur leurs chevaux ont joué du fouet rappelant les bruits des feux d'artifices. Sur d'autres chevaux de labour, uniquement recouverts d'une couverture aux couleurs d'une confrérie maraîchère, tous jeunes garçons participent au défilé sur le dos des lourds. Ainsi, on se souvient que sans son cheval, le maraîcher n'aurait pas pu cultiver ses terres et qu'il existe depuis toujours une relation étroite entre l'homme et son cheval. Qui ce jour là est lui aussi fêté.

Ph: F.Chevalier