La rencontre de deux passionnés
lundi 06 septembre 2004

yvan frédric 4
yvan frédric 4

Yves Bienaimé, plus jeune écuyer de France, est en quête permanente du Beau et de l’art équestre depuis qu’il a ouvert le Musée Vivant du Cheval à Chantilly en 1982. Cette recherche de la magnificence du cheval lui a fait rencontrer un grand nombre d’artistes...

... Parmi ces hommes fascinés par la beauté du cheval : Yvan Frédric.

Yves et sa femme Annabel Bienaimé ont rencontré Yvan lors de différentes manifestations où il présentait ses peintures. Conquis par la force qui se dégageait de ses oeuvres Yves Bienaimé a souhaité revoir Yvan au Musée. C’est en seulement dix (petites) minutes qu’ils sont tombés d’accord.« J’ai proposé à Yvan une salle entière pour représenter les Grandes Ecuries et le travail équestre que l’on y fait. Une fois le thème déterminé, j’ai laissé libre cour à son imagination. »

Yvan s’est alors mis au travail à sa façon.

« J’ai des habitudes très particulière de travailler. Au fil du temps c’est devenu une vraie culture. Tout d’abord, je m’imprègne du sujet. Je suis venu au Musée au moins tous les deux jours avec mon carnet de croquis, c’est mon carnet de note. Ensuite, sans attendre, je m’enfermais dans mon atelier à Champlatreux, je fermais les yeux et laissais venir ce que j’avais ressenti le matin. Cela me demande beaucoup de concentration mais cette façon de travailler, sans aucun support visuel photographique, me permet de retranscrire mes impressions et de me rapprocher au maximum de la réalité, aussi étonnant soit-il ! »

Pour ce projet Yvan a travaillé sur des supports de plus de deux mètres de haut, avec cependant un faible recul visuel. Son atelier, l’ancienne sellerie des écuries du château de Champlatreux, à côté des stalles renforce sa capacité de concentration.Et le résultat est saisissant, poignant. Le cheval dans toute sa force et sa splendeur. Le cheval de dressage à l’état pur avec toutes ses expressions, sa vitalité et sa puissance.

« La salle va représenter ma vision de la vie du musée. Yves me l’a demandé avec un plaisir malicieux parce qu’il aime tellement ce lieu. Il est très attaché à montrer l’aspect pédagogique dans les activités du musée. Mon travail reflète vraiment bien cette volonté puisque je ne représente que la réalité, je n’aime pas romantiser les expressions ou les exagérer. On s’est donc mis d’accord sur ce thème qui est finalement extrêmement riche. Avec ce sujet, je veux, plus que jamais, tenter de représenter l’équitation : l’équilibre du cavalier et celui du cheval monté. En dessin, c’est extrêmement difficile d’asseoir parfaitement le cavalier sur le cheval dans le respect du mouvement, de la lumière. J’essaie de traduire aussi tout ce qui n’est pas académique, tous ces mouvements intermédiaires qui font le vécu dans les chevaux."

Amoureux du bâtiment tout entier, Yvan a imaginé et réalisé les boiseries inspirées du XVIIIème siècle qui s’intègrent à la Prueva sculptée par Frédérix Jager, un ami.

En photo : Yvan Frédric et son cheval Almente qui aujourd'hui fait parti des chevaux du Musée.ph : rb presse

Le Musée Vivant du Cheval : toute l’année sauf le mardi.Spectacle équestre tous les premiers dimanche de chaque mois.Horaires et renseignements : 03 44 57 40 40