Lanaken relooké ne réussit pas aux Français
mardi 27 septembre 2005

zangersheide2004-cheval tete
Ph. Sportfot

La réfection des pistes et la réorganisation du site des Championnats du monde des jeunes chevaux de saut d’obstacles à Lanaken est une vraie réussite. Mais au moment où le Selle Français connaît un nouveau creux de la vague, ses représentants n’ont hélas guère brillé.

Aux grands maux les grands remèdes. Leon Melchior, hôte en son haras de Zangersheide des championnats du monde FEI des jeunes chevaux de saut d’obstacles, aime voir les choses en grand. Afin de répondre à l’accroissement régulier du nombre de participants et aux critiques sur l’état du terrain notamment en cas de fortes pluies, le site du Haras de Zangersheide a été totalement revu pour cette édition 2005. Les terrains en herbe ont été remplacés par trois superbes carrières en sable, chacune équipées d’un paddock de détente de la même qualité, le tout dans un espace totalement réaménagé au bénéfice d’une organisation quasi parfaite. Et c’est un public nombreux qui se sera déplacé pour profiter de ce cadre luxueux, et assister à des finales des 5, 6 et 7 ans dominées par les stud-books belges et hollandais.

Chaque année, les épreuves sont en effet généralement boudées par les Allemands (sauf le Holstein), et un peu aussi par les Français, dont les meilleurs chevaux des finales du cycle classique SHF sont, hélas et malgré une incitation financière, très rarement présents. Problème de qualité, mais de quantité également : le nombre de Selle Français au départ était en diminution par rapport aux années précédentes, reléguant le stud-book SF à la 5e place en nombre de participants, avec 34 partants, assez loin derrière le KWPN hollandais (78 partants), deux stud-books belges : Z (60) et BWP (53), puis le Holsteiner Verband (51). Quant aux Anglo-arabes, ils étaient totalement absents.A une semaine de la parution du classement annuel de la WBFSH, où le stud-book SF s’apprête selon toute vraisemblance à terminer au mieux à la 5e place en saut d’obstacles, et alors que l’équipe de France est dans une mauvaise passe, les Selle Français ne se sont pas, là non plus, fait beaucoup de publicité.

Pour la première fois pas un seul Selle Français n’accéda, à l’issue des deux qualificatives, à la finale des 5 ans, quand les stud-books espagnol, irlandais, suisse par exemple s’y trouvèrent, eux, représentés,. Avec Quicksilber (Quattro B)/ Manuel Fernandez Saro, Quasimodo (Toulon) / Will Vermeir et Ambassador (Heartbreaker) / Kevin Van Den Nieuwenhuysen, le podium est Brandebourgeois (All), sBs (Bel) et BWP (Bel). Les deux premiers sont des étalons très chics, légers, souples et rapides, adaptés à des parcours qui n’étaient pas très gros mais qui demandaient des chevaux véloces, réactifs et bien dressés. Le père du premier est un SF exporté en Allemagne. Celui du deuxième, Toulon, est une révélation. Ce BWP a commencé la monte à 3 ans pour le sBs et c’étaient là les produits de sa première génération que l’on pouvait observer, or trois d’entre eux étaient qualifiés pour la finale. Racheté par Hubert Bourdy, Toulon (Heartbreaker), 9 ans, débute sous sa selle en CSI.

C’est aussi uniquement au niveau des origines que le Selle Français aura droit d’être cité, dans le championnat des 6 ans. Le vainqueur, Winsome van de Plataan / David Jobertie, est un étalon sBs par Nabab de Rêve, BWP aux origines françaises, et son grand-père est le SF Apache du Forest. La deuxième, Wariska de la Falize / Christophe Vanderhasselt, BWP (Darco) a pour grand-père maternel le SF Papillon Rouge. Un cheval du stud-book Z, Chester Z (Calvaro Z) / Mathijs Van Asten, complète ce podium, de fait constitué à 100 % de chevaux des stud-books belges. Le premier SF, à la 7e place, est la toute bonne Limelight de Brève (Allegreto), déjà 5e des 5 ans l’an dernier, exportée en Grande-Bretagne et montée par Laura Renwick.

Dans le championnat des 7 ans, à l’issue d’une finale montée sur un parcours assez long de treize obstacles et doté, comme les précédents, de nombreux virages parfois très serrés, deux très jeunes cavaliers se sont distingués à la régulière et ont permis au KWPN d’occuper les trois marches du podium : Hans Buurman, jeune néerlandais de 26 ans, travaillant pour le compte d’une jeune écurie hollandaise, fait carrément coup double, avec Rob, un hongre fils de Concorde x Landwin II très respectueux, et Richmond Hill, autre hongre, par Indoctro x Ahorn. Troisième, l’incroyable Abdel Said, jeune égyptien de 16 ans, qui s’efforce tout en continuant ses études aux Pays-Bas de parfaire sous les conseils d’Emil Hendrix son équitation déjà remarquablement propre, montait Harmony Sky High (Garmich x Casimir). Premier Selle Français : Kolombo de Semilly (Vert et Rouge x Le Tot de Semilly), 8e monté par Roger-Yves Bost.

Un Roger-Yves Bost qui est l’un des rares cavaliers français régulièrement présents à Lanaken, et qui emmène également Idéal de la Loge (Dollar du Murier) à la 12e place, le samedi, du Grand Prix « Sires Of the World », épreuve en deux manches à 1,50 m réservée aux étalons. Autre SF, Jus des Fontaines (Jus de Pomme) est 5e avec Steve Guerdat. L’épreuve est remportée par le talentueux couple suisse, Théo Muff et Karondo van Schlösslihof (Karoconda). Mais on aura aussi apprécié le talent de deux holsteiners fils de Contender, Con Air et Con Spirito R, 4e et 6e, de même que celui de Triomphe de Muze, BWP (Chin Chin, holst croisé avec la souche de Morgat et Nifrane).