Large succès d’audience au Salon des étalons de Châlons
lundi 16 février 2009

parco-HD
Parco Ph:Scoopdyga

Michel Guiot et la jeune association Nouveau Haras de Buzency organisaient pour la première fois l’étape dans l’Est du Tour de France des étalons. Le succès fut au rendez-vous, avec un public très nombreux et un plateau copieux et intéressant.

Chaque année, depuis que la « mode » des salons des étalons a été lancée au départ par Prestige Cheval à Montauban et Equi Genetics à Montmorillon, quatre grands événements se partagent le calendrier du mois de février, se regroupant sous l’intitulé Tour de France des étalons (aucun rapport avec le dopage dans ce Tour de France-là, bien entendu !).Cette année, le circuit a débuté avec Top Sires à Bourg-en-Bresse le dimanche 1er février, et, avant de continuer à Saint-Lô les 21 et 22 février, puis Equi Genetics (qui prend ses quartiers à partir de cette année à La Roche-sur-Yon en alternance un an sur deux avec Poitiers), le circuit faisait étape dimanche 15 février dans l’Est. Depuis plusieurs années, les éleveurs de l’Est et du Nord se partagent l’organisation de leur présentation d’étalons, un an sur deux. Ainsi le rendez-vous 2008 avait-il eu lieu à Ronchin, près de Lille. Retour dans l’Est cette année, avec toutefois une ARDCP (éleveurs de Champagne-Ardenne) ayant des problèmes internes à régler. C’est donc la nouvelle association « Nouveau Haras de Buzency » qui a pris le relais, non plus à Reims mais à Châlons-en-Champagne, avec pour chef d’orchestre le Dr vétérinaire Michel Guiot (également éleveur au Haras de Talma). Aidé par le Conseil général de Champagne-Ardenne, l’association avait aménagé le Hall d’exposition de cette ville d’environ 50 000 habitants. Pas de gradins ni de places assises, une sono à améliorer, mais l’essentiel était là : l’habituel village de stands des grands étalonniers, avec leurs documentations et vidéos et la possibilité d’échanger conseils et renseignements ; un public très fourni parmi lequel de nombreux noms connus de l’élevage et plusieurs cavaliers de jeunes chevaux tels Nicolas Delmotte ; et surtout un plateau d’étalons brillant : une quinzaine de chevaux de loisirs et poneys en matinée, suivis des chevaux de sport dès la fin de la matinée.

 

Après un défilé rapide – mais comment faire autrement – en main où les éleveurs – élément essentiel - peuvent apercevoir les étalons au modèle, les plus jeunes auront eu l’après-midi pour se montrer à tour de rôle en selle sur quelques obstacles, tandis que quelques étalons plus âgés n’ayant plus rien à prouver dans ce domaine – Baloubet du Rouet nous avait fait l’honneur d’être là ! -, étaient présentés au public au modèle. Parmi ces derniers, chacun aura pu se régaler avec les intéressants Parco (incroyablement séduisant pour un Darco), Gio Granno, Epsom Gesmeray de retour en France, Fusain du Defey-HN, Jaguar Mail, Kafka Brunemont, Norman Pré Noir, Luccianno, Quite Easy, ou encore Bayard d’Elle dont la côte remonte, et bien d’autres.L’affiche était également bien fournie en jeunes performers déjà très en vue ou à surveiller sur les terrains, tels Consul DL Vie, Coriano Zwartepannenhof, Norton d’Eole, Padock du Plessis-HN, Quool du Bois Margot, Charles de Gaulle, Quito du Vilpion, Quetam des Etisses à la forte bascule, Quartz de Talma aux si belles allures, les beaux Toscan de Ste Hermelle et Utrillo Z, le très plaisant Conrad… Impossible de les citer tous : ils étaient plus d’une soixantaine, tous âges confondus!