Le dressage artistique en une d'Equisud!
vendredi 14 novembre 2008

equisud8-dressage artistique-Sylvie Molinas
Sylvie Molinas © Florence Chevallier

Toute nouvelle discipline, le premier concours de dressage artistique amateur et pro s'est déroulé lors du salon Equisud du 8 au 11 novembre.

Une discipline que Rémy et Jenny Largillière ont envisagé comme un projet logique suite à la pratique du dressage classique. Ils se sont tout naturellement orientés vers le dressage artistique.

« Le dressage artistique révèle des niveaux différents. Tout d'abord, un niveau de qualité de dressage qui est plus fin, plus technique que ce que l'on peut-être amené à voir lors d'un spectacle, associé à des costumes différents de ceux des spectacles de cabarets. » « Le dressage artistique » précise Rémy « a une place logique entre le spectacle et le dressage ». Selon l'organisateur les concurrents ont eu envie de participer à des concours sans trouver jusqu'à ce jour vraiment leurs places. Le dressage classique ne leur convenant pas totalement, ceux-ci souhaitaient également valoriser le côté esthétique soit un sport-spectacle. Des chevaux dressés qui puissent être appréciés de tous les publics « car avant tout nous sommes des sportifs » insiste le cavalier à l'origine de la discipline.L'ouverture au concours a été annoncée sur internet. Parmi les concurrents, des élèves mais aussi des candidats venus de toute la France ainsi que de l'étranger. Pour l'heure, Rémy souhaite installer les bases solides de son premier concours car il a dès à présent des contacts dans toute l'Europe. « Nous allons devoir mettre en place des concours à l'étranger ». Des demandes proviennent déjà de Belgique et d’Hollande afin d'assurer des stages pour ensuite organiser des concours dans ces pays.

Concernant, le règlement établi par Jenny et Rémy, il peut être amené à être modifié en fonction de l'évolution de la discipline. Les notes sont sur 20 « il y a donc moins de risques d'égalité tout en étant à la fois plus précis et de meilleure latitude ». Le total est sur 300 points avec des appréciations sur le choix du thème musical, l'originalité et l'innovation en terme de rythme, du respect du tempo mais aussi de l'utilisation de la piste sans oublier l'harmonie du couple cavalier-cheval, la condition du cheval (toilettage-harnachement), la distinction et l'élégance apportées au costume. Parmi les juges, le choix a été sciemment dévolu vers des artistes non cavaliers (une chorégraphe, une photographe et une spécialiste des arts ) ayant des jugements éminemment critiques au niveau de l'artistique, excepté pour la juge technique Brigitte Bonnot cavalière de dressage. « Chacun pensait qu'il était impossible d'aller au-delà des 20 figures de dressage classique. Moi, je reste persuadée qu'un cheval peut parvenir à réaliser des centaines de figures et ceci dans le plus grand bonheur sans contraintes ! » Enfin le but avoué des organisateurs, c'est de voir de vrais cavaliers mis en valeur, reconnus pour leurs qualités équestres et artistiques.

Pro: 1er Guillaume Philip 2ème Géraldine Moss

Amateurs: 1er Guillaume Philip 2ème Sylvie Molinas