Les enfants gâtés du parc de Maisons-Laffitte
vendredi 16 mars 2001

chevaldedos
Ph. VM.

A Maisons-Laffitte, ville du cheval s’il en est, l’interdiction de circulation des équidés n’est pas une mesure très populaire. Les Mansoniens sont pourtant privilégiés. Vendredi après midi, le Maire de la ville a réuni tous les centres équestres pour annoncer une bonne nouvelle. Le parc de Maisons-Laffitte venait d’obtenir une dérogation exceptionnelle, autorisant la circulation des chevaux dans l'enceinte du parc.

Suite à l’arrêté ministériel du 5 mars interdisant la circulation ou le transport de tout équidé, Jacques Myard, le Député des Yvelines et Maire de Maisons-Laffite a obtenu aujourd’hui une dérogation exceptionnelle auprès de la D.S.V (direction des services vérérinaires) pour les chevaux du Parc. Deux raisons à cette mesure, la configuration du Parc d’une part et bien sûr la forte proportion de chevaux de course dans la ville.De quoi calmer les esprits alors que la tension commençait à monter chez les propriétaires de chevaux de sports et de loisirs qui se voyaient condamner à regarder passer les chevaux de courses, qui eux bénéficiaient déjà d’un traitement de faveur. Mais tout cela va être vite oublier puisque aujourd’hui, tous les chevaux ont le droit de circuler dans le parc. Il faut savoir que la ville de Maisons-Laffitte a la particularité de se diviser en deux, d’une part le parc et de l’autre la ville. Le dispositif du Maire est donc simple mais judicieux, les entrées du Parc vont être surveillées et tous les véhicules devront traverser des rotoluves (voir photo).

Des mesures très strictes qui visiblement sont très respectées… « Mais qui peuvent être modifiées à tout moment si le ministère de l’agriculture décide de lever cette dérogation » tient à préciser le maire de la ville.

Dérogation du 16 mars :

Les équidés : après avoir nettoyé consciencieusement leurs pieds, toute personne accompagnant un équidé doit faire passer celui-ci dans un pédiluve contenant de la soude à 4 pour 1000, avant sa sortie de l’écurie et à son retour.

Personnes accompagnant les équidés : Elles doivent porter des vêtements propres, ne pas avoir de contact avec des animaux des espèces sensibles et passer dans un pédiluve rempli de la même solution que pour les équidés.

Moyens de transport : Avant toute sortie et à leur retour, ils doivent être désinfectés avec de la soude à 8 pour 1000 en traitant soigneusement le plancher intérieur, les cloisons ou bat-flanc, les roues, les passages de roues et le bas de caisse. Le personnel affecté à cette tâche doit porter des vêtements de protection (bottes, gants, lunettes).

Les pédiluves : Ils doivent être surveillés de telle manière que la propreté de la solution soit compatible avec la désinfection. La solution désinfectante doit être renouvelée au moins tous les trois jours.

Il est ajouté dans l’arrêté que le non-respect de ces consignes sanitaires peut entraîner de deux cent mille francs d’amende à deux ans de prison. De quoi donner aux propriétaires de chevaux l’envie de se montrer raisonnable.