Les juments plus performantes que les mâles
jeudi 08 septembre 2005

GS5-moustic-sueur
Alexandre Sueur et Moustic des Salines - Ph. Cosinus Prod

357 cinq ans dont 186 mâles et hongres et171 femelles ont été confrontés à des parcours sans pièges ,aux côtes raisonnables ( 1,25m pour les droits ,120 x 1,40m maxi pour les oxers ) dont la difficulté pouvait venir de la variété des soubassements et des couleurs, du positionnement des obstacles par rapport aux inclinaisons du terrain sur le grand parquet.

Ces parcours ont été instructifs pour les chevaux et bien faits en particulier lors du critérium qui de l'avis de professionnels avertis permettait de "bien voir(juger) les chevaux".Les observations sur le terrain, mais aussi l'analyse des résultats ont confirmé l'impression générale laissée par cette génération tout au long de l'année voir même précédemment, à savoir la qualité sensiblement supérieure des femelles par rapport aux mâles et hongres. 29,3% des femelles sont double sans faute à l'issue des 2 premières qualificatives contre 25,7% des mâles et hongres et au critérium nous en retrouvons 52% contre 49%. Au championnat, 9 mâles et 5 hongres sont élites contre 16 femelles, pourtant un peu moins nombreuses au départ. Comme l'an dernier et pour éviter l'incidence de parcours se déroulant dans des conditions différentes, 2 championnats distincts ont été établis pour chacun des 2 sexes et les qualifiés pour le critérium désignés au prorata du nombre de partants dans la 1° qualificative.

Hors cette séparation souhaitée (tout choix a ses avantages et ses inconvénients) mais surtout la méthode de calcul " ordinateurale" prenant en compte les points de bonification a conduit à une anomalie qui a vu 2 juments double sans faute se trouver évincées du critérium alors que 2 autres pénalisées d'un quart de point de temps dépassé (donc non sans faute ) y ont été admises, ce qui à provoqué le courroux des intéressés avec un certain écho auprès de pas mal d'autres professionnels. Rappelons que du coté des mâles qui avaient été sensiblement moins performants un dizaine ayant encouru 4 points furent qualifiés pour ce critérium .Il semblerait donc opportun pour éviter à l'avenir cette mésaventure que le règlement précise que les points de bonification interviennent pour départager les ex-aequo à égalité de points encourus sur le terrain. En tout cas ces 2 juments Mélodie Ardente et Mirabelle du Pépin méritent qu'on les cite car elles auraient dû être au départ d'autant qu'elles avaient eu de bonnes notes de manière.

Le critérium a vu 53 des 105 partants réaliser le sans faute dont 3 produits de Rosire, 2 de Le Tot de semilly, Galoubet A, Calisco du Pitray, Duc du murier et Kannan. Au final 14 mâles ou hongres sont classés élite et le champion sous la selle de Alexandre Sueur est un Galoubet x Laudanum né chez Paul Guerlin, éleveur-médecin près du Crotoy dans la Somme. Moustic des Salines a réalisé le score parfait de 23 sans faute sur 23 cette année, et il était déjà élite l'an dernier avec 13 sf sur 14.

Du coté des femelles,16 sont élites et la championne Myrrha d'Orion réalise elle, 22 sans faute sur 22 sous la selle de Frédéric David, après en avoir effectué elle aussi 13 sur 14 à 4 ans Cette fille de Robin II avec une mère par Le Tot de Semilly est née dans La Manche chez Jean Pierre Boulogne ,un éleveur-pharmacien de la région de Sartilly. Chanceux l'homme, puisque c'est le premier produit qu'il fait naître et qu'il l'avait vendu aux Fences 2003, 42 000 € au prince Saoudien Saoud Al Shaalan.

Les étalons français dont la production s'est illustrée par une forte présence ou de bons résultats sont Galoubet A, Diamant de semilly, Narcos II, Le Tot de Semilly, Quick star, Quidam de Revel, Dollar du Murier, Rosire mais ils sont fortement concurrencés par les étrangers Carthago, Concorde, Mr Blue, Adelfos, Kannan. Ce dernier a d'ailleurs deux produits élite tout comme le moins connu mais bien né Calisco du Pitray ( Olisco x la célèbre gagnante internationale Krichna III). Parmi les 30 élites on peut également signaler que 6 sont de pure souche étrangère et que le niveau génétique de ces lauréats traduit par un Blup moyen de + 18 (0,45) est nettement supérieur à celle de l'ensemble de la génération, illustrant une nouvelle fois l'intérêt et la fiabilité de cet indice en matière de sélection. On peut même ajouter que le Blup moyen des mâles et hongres élites à + 15 (0,46) et celui des femelles à + 20 (0,45) matérialise bien la différence assez significative observée sur le terrain entre les 2 sexes en faveur des femelles .Au plan géographique la Normandie se taille toujours la part du lion avec 40% des élites soit 12 sur 30, mais la Bretagne continue sa progression tout comme le Nord et l'Est.On ne saurait conclure sans parler des hommes et saluer la performance de Frédéric David ,présent au critérium avec 5 qualifiés dont 2 sont élites ,de Jean Luc Dufour avec 4 dont 2 élites ,Alexandre Sueur, 3 dont 2 élites et Franck Vancrayelynghe 2 dont 2 élites .Les spécialistes et cavaliers d'expérience sont donc eux aussi aux résultats, fidèles au rendez-vous.