Les pères BWP de demain examinés à la loupe
dimanche 17 janvier 2010

moorsele-bwp-hamilton
Hamilton Van de Misepelaere © Sylvia Flahaut

Les étalons BWP s'étaient donnés rendez-vous à Morseele, du 14 au 16 janvier, pour le second volet de l'expertise. Après les examens vétérinaires, les candidats ont passé les tests de modèle et allures et de saut en liberté, sous l'œil attentif et expert du jury, présidé par Boudewijn Schepers.

Samedi matin, il fallait être téméraire, curieux et passionné pour assister à la présentation des étalons sur « sol dur », derrière le grand manège du complexe Zilveren Spoor de Morseele. Le froid et le vent n'ont pas ménagé les chevaux présentés, difficilement gardés calmes par les hommes de piste. Indéniablement, le saut en liberté, en deuxième partie de journée et sous les chauffages suspendus du grand manège, a fait davantage d'adeptes. « Cette année est une année exceptionnelle en terme d'effectifs », confie Rudi Eerdekens, secrétaire général du stud-book BWP. « Il y a environ 120 étalons qui aspirent à passer les tests. Après les trois phases d'expertise, il en restera une vingtaine ».

Du côté des origines représentées, de la diversité et de nombreuses valeurs sûres: on retrouve Darco, bien sûr, NonStop et Wandor Van de Mispelaere du côté des BWP. Pères français (Dollar de la Pierre, Diamant de Semilly, Quidam de Revel) et allemands (Argentinus, Sandro Boy...) sont également au rendez-vous. Un premier candidat parvient à conquérir les spectateurs et à obtenir leurs applaudissements (signe qui ne trompe pas): il s'agit d'un étalon âgé de trois ans, fils de Canturo, nommé Hermes de Mariposa. Un autre provoque le même effet quelques numéros plus tard: Hos d'O, fils de Dollar de la Pierre, impose son style. Sur quarante étalons présentés, vingt passeront l'épreuve avec succès. Parmi eux, deux fils de Wandor Van de Mispelaere, origine la plus représentée. Starter, fils de Vigo d'Arsouilles, le seul dans la liste, fait également forte impression.

Après la présentation, un certain nombre d'étalons de trois ans, parmi ceux qui viennent d'être présentés, sont sélectionnés. Le jury choisit le champion de l'année. Le candidat prometteur du lot...C'est finalement Hermes de Mariposa qui recevra le ruban tricolore autour de son imposante encolure. Le propriétaire du cheval n'est autre que son naisseur, Herman de Brabander, cousin de l'étalonnier Joris de Brabander. Encore sous le joug de l'émotion, l'éleveur ne sait pas encore quel sera l'avenir de son produit. « Je vais prendre le temps de réfléchir », explique t-il, admettant ne pas vouloir devenir étalonnier. Quant à Hermes, il allie les qualités des souches françaises et allemandes (Canturo x Power Light x Quito de Beaucy). « Les chevaux français ont beaucoup de force, mais sont un peu lourds et durs dans la bouche, explique l'éleveur. Les allemands ont cette souplesse qui leur manquent un peu ». Et ce n'est pas Boudewijn Schepers, président du jury, qui contredira l'éleveur. « Hermes est un très beau modèle, décrit le président. Il allie sang et force ». En deuxième position, Hamilton Van de Misepelaere, alezan, fils de Wandor Van de Mispelaere (Landor S), reçoit également les honneurs.

Sacré cheval BWP de l'année 2009: Valentina Van't Heike, évolue actuellement sous la selle de Jos Lansink. Pour l'occasion, et pour prononcer quelques mots au micro, Karel et Maria Boonen, ses éleveurs, étaient présents lors de l'expertise des étalons. Valentina s'est entre autres classée cette année deuxième lors de la finale du Global Champion's Tour à Doha, et a remporté le Grand Prix du CSI5* de Paris. Pour la première fois dans le cadre de l'expertise des étalons BWP, se tenait une vente aux enchères. Celle-ci réunissait douze des candidats présentés, certains ayant réussi l'épreuve du saut en liberté, d'autres non. La moyenne des ventes a atteint la somme de 18500 euros. Quant au top price, c'est bien entendu un étalon qui a réussi l'épreuve du saut qui l'a décroché. Horion de Libersart, fils de Cardento, a trouvé acheteur pour 34000 euros. Son éleveur, Yves Gerron, quelque peu étonné, participait pour la première fois à l'événement « Je suis un bleu dans le domaine, sourit-il. Grannus et Voltaire sont les origines d'Orion, j'ai essayé de faire au mieux quand j'ai pensé à ce cheval. Et Cardento, ce fut le coup de foudre la première fois que je l'ai vu ». La troisième et dernière phase de l'expertise, qui aura pour épreuve principal le saut sous la selle, se tiendra du 10 au 13 mars à Neeroeteren.

Vidéos à suivre