Luc de Tassigny, le travail de base pour faire naître le cheval mythique
lundi 05 septembre 2005

GS5-tassigny
Luc de Tassigny - Ph. Cosinus Prod

Dès les années 50, Luc de Tassigny aux côtés de son père Henri a mis à l’élevage des juments testées en compétition. Depuis les premières trotteuses reconverties aux pistes de CSO , l’élevage de Reméhan dans les Ardennes a su conduire la sélection de ses juments,

et Luc de Tassigny s’est largement impliqué dans les structures de développement de l’élevage du cheval de sport français.Président du syndicat des éleveurs d’Ardennes, membre du Conseil du Cheval de cette région, il est aussi secrétaire général de l’ANSF et ardent artisan de la mise en oeuvre du programme d’élevage.

C’est une occasion de rencontrer beaucoup de monde, les étalonniers par exemple avec qui on peu parler pour avoir des bons conseils de croisement. Je dois dire que je viens plus ici pour rencontrer des bipèdes que des quadrupèdes ! C’est un bon endroit pour faire connaissance avec les gens.

La Grande semaine est un peu victime de son succès, surtout au niveau des jeunes générations qui ne trouvent plus leur place . Le championnat des 3 ans passe inaperçu par rapport à ceux des 6 et 7 ans. On ne va pas s’en plaindre, ces épreuves tirent la Grande Semaine vers le haut mais c’est dommage pour les plus jeunes générations. Il est difficile de tout concentrer autour d’un seul événement. Fontainebleau représente le temple de l’élevage mais il faut aussi jouer la carte de la décentralisation.

Je regarde surtout les chevaux qui correspondent aux croisements que je fais. Il y a beaucoup de bons chevaux mais pas toujours bien préparés. On manque cruellement « d’ hommes de chevaux » pour faire un bon travail de base.

Je pense qu’il faut utiliser les étrangers avec modération, comme le bon vin ! Ce n’est pas une maladie honteuse d’élever du SF ! Il faut savoir où l’on veut amener la race, l’aspect commercial ne doit pas occulter les vraies qualités. Il existent des SF qui produisent très bien comme les étalons de la souche Lebrun, Damoiseau d’or et maintenant Jeff d’Or.

J’aimerai faire naître un cheval célèbre, un étalon de notoriété internationale ! Aujourd’hui la concurrence est de plus en plus grande entre les étalons performers, et il devient difficile de voir ceux qui sortent du lot !