Sous leur meilleur jour !
lundi 25 février 2008

salon étalon- hurlevent de brekka
Hurlevent de Brekka Ph: Eric Fournier

Dimanche 24 Février, la seconde journée du Salon des Etalons de Sport en Normandie a tenu ses promesses devant un public peut être plus passif que l’an dernier mais en tout cas tout aussi connaisseur en matière de génétique française et étrangère.....et de génétique, il en fût question aussi le Dimanche.
Retrouvez la manifestation sur Cavadeos.tv

Les 40 stands implantés autour de la carrière centrale du Centre de Promotion de l’Elevage ont été bien fréquentés pendant les deux jours, même si on note que l’activité commerciale est surtout dense le matin pendant deux ou trois heures.

 

C’est un événement qui a une certaine notoriété et que l’Europe de l’élevage et du sport considère globalement d’un bon œil... c’est un événement crédible !Ici, nous n’avons qu’un créneau ! C’est la lisibilité, dans le sens où nous voulons mettre en lumière une offre de génétique haut de gamme spécialisée en CSO, privilégiant des reproducteurs habilités à produire en SF. Cette année, nous avons voulu faire un clin d’œil et mettre à l’honneur Champion du Lys (Laeken x Largny) vendu poulain à la Foire aux Foals du N.H.S et qui n’était jamais revenu sur ses terres natales. Plus globalement, c’est un exemple de SF qui a eu une carrière sportive internationale hors du commun (+ de 2 millions €) et qui reproduit plutôt bien en Allemagne (voir Caballero – Champion du Monde des 7 ans) alors qu’il est inexploité par les éleveurs français.L’an dernier nous présentions Baloubet du Rouet qui fonctionne aussi très bien à l’étranger, mais dont les résultats significatifs avec notre élevage national tardent à se faire sentir.Pour moi, ces deux étalons sont dignes d’intérêt et font partir d’une offre qui gagnerait à être davantage découverte par nos éleveurs.

C’est globalement une belle édition, différente de la précédente avec une fréquentation en ligne avec les attentes. L’événement a du sens, il est rodé, les étalonniers sont très investis aux côtés de l’organisation.

On connaît les normands. C’est un public pas forcément très démonstratif, qui applaudit avec une certaine réserve, même quand il a sous les yeux la meilleure génétique mondiale, mais ce qui compte, c’est qu’ils savent parfaitement faire leurs choix le moment venu.

Oui, les idées ne manquent pas, notamment en faveur d’une soirée plus festive en 2009 pour que les gens « se lâchent » un peu plus. Je suis conscient que les gens demandent du « show », de l’événementiel, de la musique qui fait Boum ! Boum ! à l’entrée d’un étalon star. Nous débrieferons et y travaillerons rapidement.

Photos: Eric Fournier