Traversée de Paris impromptue et militante
lundi 24 avril 2006

Cheval-paris-carrousel
ph. Claude Bigeon

Le défi était à la hauteur du culot et du militantisme actif de Jean-Louis Gouraud en faveur du cheval.

Dimanche 23 avril dernier, un groupe de quatorze cavalières a quitté le Bois de Boulogne au petit matin, juste derrière la Porte Dauphine pour rejoindre La Bastille, en passant par l’avenue Foch, les Champs Elysées, les Tuilleries, le Carrousel du Louvre, les quais, l’Hôtel de ville puis la Bastille. Le but : réintégrer le cheval à Paris.

Carrousel au milieu de Paris; Jean-Louis Gouraud, cavalier et écrivain, interviewé sur la manifestation du jour

Montées sur des chevaux habitués aux chemins de Bourgogne, ceux de Jean de Chatillon (A Hue et à Dia), quatorze cavalières passionnées travaillant dans la communication, l’édition, la presse avaient répondu « oui, banco » à la proposition de cette traversée de Paris impromptue.

Le départ de la troupe

Restée secrète jusqu’au dernier moment, cette randonnée pro-cheval a surpris les autorités publiques qui visiblement ne savaient pas comment réagir. Ainsi, cela semble incroyable, mais le cortège composé des cavalières, de motos crottins (pour laisser la chaussée propre), de photographes et de cameramen a réussi le pari de rejoindre La Bastille.

Cheval à Paris a emprunté l'avenue Foch

En passant par l’Hôtel de ville de Paris, Jean-Louis Gouraud a déposé une supplique au maire de Paris lui demandant de : « ré autoriser en des lieux choisis la circulation de fiacres ou de chevaux montés dès lors que leur meneur ou cavalier respecte le Code de la route. Faire du cheval un outil au service du public. Favoriser l’accès à la culture équestre en créant dans Paris une Maison du Cheval. »

Petit arrêt à l'Hôtel de Ville de Paris

Cela semble étonnant, mais Paris reste la seule grande ville européenne où le cheval est interdit pourtant l’arrêté semble introuvable.

Marche sur les Champs Elysées

L’histoire ne s’arrête pas-là, un site Internet a été créé : www.lechevalaparis.com et la détermination de Jean-Louis Gouraud entouré de passionnés va le conduire à poursuivre son action pour qu’enfin le cheval puisse retrouver des pavés parisiens réservés à la Garde républicaine et à un défilé annuel du salon du cheval en décembre.

Les cavalières de paris poursuivent leur route sur les Champs


Suite et fin sur la plus belle avenue du monde


En respectant à la lettre le code de la route et en utilisant une moto-crottin, les cavalières de Cheval à Paris ont prouvé que leur projet n'était pas fantaisiste


Crédits photos: Claude Bigeon