Un bout de Normandie dans SPENDER S
mardi 19 mai 2009

Silbersee
Silbersee

Il n’aura pas échappé aux férus d’origines que Spender S, le gagnant du Grand Prix de la Baule 2009, est issu d’un père normand, Silbersee (ex Hozeville), grand vainqueur en CSIW et CSIO avec le Dr Michael Ruping (All).

Coup d’œil sur le papier du Selle Français gris argenté Silbersee, fils du Pur-sang gris Silver Matal qu’Alain Navet acheta à Maisons-Laffitte, et de la normande Cibelle par Quastor. Né dans la Manche en 1973, Silbersee porta d’abord le nom de son village d’origine, Hozeville, non loin de Sainte Mère Eglise où l’on peut supposer que son naisseur entretenait quelque relation d’élevage avec l’étalonnier du Haras de Baussy. Sous le nom de Silbersee, Hozeville fera toute sa carrière de reproducteur dans le Holstein et courut de belles échéances pour le drapeau allemand. Il sera notamment 4ème de la Coupe du Monde en 1984, 3ème par Equipe au Championnat d’Europe de Dinard (1985) et 15ème en individuel. L’année suivante il se classe 5ème par Equipe au Championnat du Monde (1986) et finit 14ème en individuel.

« Trouver un Pur-sang de croisement, c’est l’idée de départ qui incita mon père à acquérir ce Silver Matal », père d’Hozeville, raconte Eric Navet. « Silver Matal lui avait tapé dans l’œil grâce à un modèle avantageux et bien développé, le cheval montrait de bonnes choses à l’obstacle en liberté. » Bien que d’une notoriété restreinte sur le territoire national, Silver Matal effectua tout de même 262 saillies entre 1975 et 1989, qui donnèrent 138 produits. Silbersee est son plus bel ambassadeur à l’obstacle, et Jocelyn A fut un bon cheval de Complet (ICC 160/83). Dans la production de Silver Matal, on trouve dix-neuf autres chevaux indicés à plus de 120 dont Kanofel (ISO 143/88), Jilawa (ISO 143/88), Hadji de Baussy (ISO 123/78), Héroïne de Baussy (ISO134/78). Urgande B (Prince du Cy), la mère du Champion du Monde Quito de Baussy, rencontra Silver Matal pour donner Kilver de Baussy (ISO 144/87).

Cibelle, la mère de Silbersee, fit 6 autres produits pour le Manchois Louis Hamel chez qui elle était née, dont Starkingson (Vidoc, aa), étalon, ISO 140/98, que monta Dominique Bentéjac en B2 et B1 Open. Mais surtout, elle est la mère de Plick (Effendi II, aa), elle-même mère d’Hydra des Ibis, rebaptisée Madame Pompadour, grande gagnante internationale sous la selle de Fabio Crotta (médaille d’argent par équipe aux championnats d’Europe 2005), Gonzalo Testa Ornat et Michel Robert ! Quant à Teurthevillaise (Ouest France), la grand-mère de l’étalon, elle vit le jour chez Alexandre Lavenu, dans le Cotentin, et donna notamment Cibelle mais aussi son propre-frère le national Bas Blanc (Quastor) et la poulinière Herbagère (Eclat, ps), mère ou grand-mère d’une douzaine d’assez bons gagnants dont Manoir V (ISO 158/89).