Un cheval de trait qui vendange !
lundi 10 novembre 2008

vendanges8 bis
vendanges8 bis

C'est au coeur de la petite Camargue (zone protégée) que les domaines viticoles Renouard ont trouvé « leurs terres » : 15 hectares à l'emplacement de l'ancien delta du Rhône.

Sur ce territoire empreint de la tradition des chevaux camarguais c'est pourtant « Indice » un cheval de trait qui a été recruté afin de participer aux vendanges voici deux ans.

Les propriétaires ont souhaité employer un cheval de trait pour le travail de la vigne et des sols afin de préserver la biodiversité. « Un sol vivant aide la vigne à mieux se défendre contre les maladies » explique Jean Clopes propriétaire d'Indice un mulassier de 12 ans. « Le cheval contrairement au tracteur ne tasse pas les couches profondes du sol ainsi les racines plongent profondément et se nourrissent de bons nutriments et ne souffrent pas de la sécheresse» continue celui-ci. La base des pieds de cépage n'est pas désherbée avec la charrue on enlève aussi les herbes. « Indice » qui tout au long de la vendange dévore des feuilles de vignes goulûment tire une charrette des années 50 de 400 à 500 kg « bien équilibrée » pendant 9 heures. De plus le trait du Poitevin est rompu à reculer dans des rangées de vignes de moins de 2m où le cheval est guidé à la voix. Celui-ci arrive à tourner sur place malgré une charrette de 6 m sur deux roues non articulée. « Indice » formé à l'attelage classique plus la tradition animale agricole peut rester immobile et repartir tous les 3 à 4 m.

A terme la propriété dans son ensemble devrait être cultivée à cheval. Car insiste Jean Clopes « le but c'est d'essayer d'adapter les outils actuels, la technologie actuelle aux capacités du cheval d'aujourd'hui. Rien de passéiste dans cette activité, au contraire, les gens qui font travailler leurs vignes par la traction animale sont des précurseurs ». Une pratique qui va sans doute se développer.