Cheval Grand Est : de grandes ambitions pour une grande région
mardi 18 février 2020

Rémi Ploix, Martial Schelcher et Lucien Hecht
(De g à dr.) Rémi Ploix, président de Cheval Grand Est, Martial Schelcher et Lucien Hecht, vices-présidents. © Philippe Georgé

Le salon des étalons de Rosières-aux-Salines, qui s’est tenu dimanche 16 février au Pôle hippique de Lorraine, a vu le jour sous l’initiative de trois associations, regroupées sous le nom de Cheval Grand Est. Rencontre avec Rémi Ploix, son président.

Lors de la création des grandes régions administratives, les éleveurs de chevaux de Lorraine (regroupés au sein de l’ADECLOR), ceux d’Alsace (en proie à quelques rivalités institutionnelle) et de Champagne-Ardenne (regroupés dans la dynamique association ARDCP), ont décidé de s'unir pour ne former plus qu’une seule entité. « L’objectif est d’avoir plus de poids, une meilleure visibilité vis-à-vis des élus du Conseil Régional » précise Rémi Ploix. Lors du salon des étalons en 2017, l’association CHEVAL GRAND EST est alors lancée, sous la présidence d’Amélie Cloarec. Rémi Ploix, alors secrétaire, en devient président en mars 2019 à la suite du décès d’Amélie. Les vices présidents n’ont pas changé. Ils représentaient dés l’origine,  la Lorraine et l’Alsace : Lucien Hecht, juge référant ANSF, (ex président de l’Adeclor) et Martial Schelcher (ex vice-président pour l’Alsace).

Rémi Ploix, président motivé

Ancien cavalier, Rémi Ploix est toujours éleveur et propriétaire de chevaux. Il est par ailleurs céréalier-sucrier et réside à Connantre, près de Sézanne dans la Marne. Très motivé, le président est régulièrement demandeur de réunions. « Soit par téléphone, soit autour de la table. Je veux du dialogue. J’apprends mon rôle de président, ce n’était pas prévu au départ. Je délègue aussi auprès des mes vices présidents qui dispatchent dans leur secteur. On minimise les déplacements », indique-t-il. « J’échange avec les institutions telles que la SHF ou le stud-book Selle Français, mais aussi les gens de la région. On monte des dossiers d’aide aux éleveurs. D’ailleurs, l’aide financière pour la valorisation est reconduite pour la troisième année par la région. On veut être représenté sur les grosses manifestations : Fontainebleau, Sologn'pony, finale de St Lô pour les foals, EquitaLyon… »

Pour atteindre ces objectifs, Rémi Ploix peut compter sur une équipe impliquée. Les membres du bureau, leurs épouses, donnent de leur temps. Une bonne équipe de meneurs a été créée pour les présentations de chevaux, comme les 2 et 3 ans. Ils sont reconnus au niveau national et sont demandés. L’association dispose par ailleurs de deux ronds d’Avraincourt. 

Différents objectifs

Dans les locaux de l’IFCE, sur le pôle hippique de Rosières, Anaëlle Schlienger, chargée de mission, dispose d’un bureau. Elle y gère l’association et tous les adhérents. Un site informatique permet de trouver les informations sur toutes les manifestations. Il permet aux éleveurs de mettre en ligne les chevaux proposés à la vente. En quelques mots, Anaëlle résume les objectifs de Cheval Grand Est :

  • aider les éleveurs à améliorer et développer leur production, la valoriser et la commercialiser.
  • organiser des évènements : concours d'élevage, entrainements, salon des étalons, vente de chevaux, compétitions jeunes chevaux, regroupements correspondants à la demande régionale, nationale et internationale.
  • apporter le soutien aux manifestations équestres ou autres événements valorisant l'élevage lors de manifestations faites par des tiers (SHF, SF, etc.. )