Classements WBFSH : Johnson, Chacco-Blue et Grafenstolz en tête
mardi 17 novembre 2020

Chacco-Blue
Chacco-Blue s'affirme encore une fois comme l'un des étalons des meilleurs étalons au monde © Scooddyga

Le 16 novembre dernier, la WBFSH a dévoilé son classement mondial des étalons pour l’année 2020. Si les dix premiers de chaque discipline sont sensiblement les mêmes qu’en 2019, quelques changements sont toutefois à noter, comme l’ascension de Mylord Carthago et la sortie de Cornet Obolensky en CSO ou encore la chute de De Niro en dressage.

C’est en dressage qu’il y a eu le plus de changements dans le classement des étalons 2020 réalisé par la WBFSH. En tête pour la première fois, le KWPN Johnson, fraîchement retiré de la compétition mais ayant notamment participé aux Jeux équestres mondiaux de Caen en 2014 et aux Jeux Olympiques de Rio en 2016 avec le néerlandais Hans Pieter Minderhoud. L’étalon a, entre autres, produit Meggle's Boston, qui prend aujourd’hui part à des CDI4* sous la selle de Matthias Bouten et Hexagon's Double Dutch, lui aussi très performant sur les rectangles de dressage. Johnson détrône ainsi son propre père, Jazz, relégué à la deuxième place du classement.

Deux nouveaux étalons font leur entrée dans le classement : Florencio, fils de Florestan, accède directement à la cinquième place, et San Amour, produit de Sandro Hit, prend la neuvième place. Le célèbre Vivaldi gagne quant à lui trois places et se positionne sixième. De Niro, après avoir occupé six fois la tête du classement, continue sa chute : quatrième en 2019, il est relégué à la dixième place en 2020. Rien d'étonnant puisque l'étalon est mort en 2017 et que ses fils et petit-fils ont largement pris le relai depuis.

De belles ascension en CSO

Pas de changement du côté de la tête du classement en saut d’obstacle : Chacco-Blue domine très largement pour la troisième année consécutive, devant Diamant de Sémilly, une fois de plus deuxième. Cardento conserve lui aussi sa place de huitième du classement. À noter : l’arrivée de Diarado (par Diamant de Sémilly), passant de la vingtième à la dixième place. Cet étalon de 15 ans ayant participé à des épreuves allant jusqu’à 1,50m sous la selle du cavalier belge Jonas Vervoort, est notamment le père du hongre Dicas, qui se classe dernièrement cinquième du CSI4* de Lexington avec l’américaine Margie Goldstein-Engle. Il est également deuxième du classement des meilleurs étalons en concours complet pour cette année 2020.

L’étalon français Mylord Carthago, vainqueur de très nombreux CSI5* avec Pénélope Leprevost, se hisse quant à lui à la quatrième position du classement, glanant ainsi six places. Ses meilleurs produits ne sont autres que Vertigo du Desert, actuelle monture de l’excellente cavalière portugaise Luciana Diniz, et Alibi de la Roque, qui évolue sous la selle du tricolore Julien Epaillard.

Enfin, on note la sortie du top 10 de Cornet Obolensky. Ses très bons fils Comme Il Faut, Clooney 51 ou encore Cornado ont moins tourné cette année ce qui a logiquement fait rétrograder l'étalon de six rangs.

Diarado et Diamant de Sémilly aussi présents en CCE 

En concours complet, Grafenstolz continue son ascension et accède à la première place du classement. Ce Trakehner né en 1998, fils de l’étalon Polarion, s’était notamment distingué en obtenant le titre de champion du monde des 6 ans en concours complet et en étant finaliste du championnat d’Allemagne de saut d’obstacles et de dressage la même année. Lordships Graffalo (par Cornish Queen) et Grafennacht (par Nachtgall), tous deux âgés de 8 ans, sont les deux produits de Graffenstolz se distinguant le plus.

Concernant le reste du classement, Diarado (par Diamant de Sémilly), Jaguar Mail (par Hand in Glove), Contendro I (par Contender) et Obos Qualité (par Quick Star), tous déjà présents dans les top 10 en 2019, constituent aujourd’hui les cinq meilleurs étalons de concours complet. À noter : tout comme son fils Diarado, Diamant de Sémilly, aussi présent dans la catégorie saut d’obstacle, prend la sixième place du classement chez les complétistes.

La WBFSH mentionne cependant une certaine difficulté à mettre à jour son classement pour cette discipline, du fait « des nombreuses compétitions n’enregistrant pas les informations généalogiques ou n’étant pas enregistrées dans un stud-book WBFSH. »

Résultats complets : ICI.