Comme il faut NRW, le miracle de Ratina Z
jeudi 26 décembre 2019

Comme il faut et Marcus Ehinng championnat d'Europe Rotterdam 2019
Comme il faut, chic bai au modèle moyen, connait autant de réussite sous la selle de Marcus Ehning qu'à l'élevage © Eric Knoll

Le parcours de vie de l’étalon du stud-book Westphalien Comme il faut (Cornet Obolensky - Ratina Z x Ramiro, né chez Ludger Beerbaum Stables GmBH), qui représentait notamment l’Allemagne aux derniers championnats d’Europe de Rotterdam sous la selle de Marcus Ehning, n’a pas été facile. A 2 ans, Comme il faut est approuvé par son stud-book de naissance, mais malgré un pedigree plus qu’interessant, il était appelé de manière moqueuse Mickey Mouse : on disait notamment de lui qu’il n’avait pas assez de rayon pour le grand sport. Sa taille, 1,64m, a pesé lourd dans ces jugements. Quoiqu’il en soit, son coeur et sa volonté sont des atouts majeurs en élevage.

L’histoire de Comme Il Faut est un peu spéciale. C’était un miracle que Ratina Z ait eu un poulain à cet âge. « Alors que Ratina avait 22 ans, le propriétaire de Cornet Obolensky, qui était à l’époque sous la selle de Marco Kutscher, m’a soumis l’idée de faire naître un poulain de nos deux chevaux. Il était désireux d’avoir une descendance de Ratina. J’ai accepté après un peu de réflexion. Les vétérinaires ont alors tenté avec de la semence fraiche et, contre toute attente, elle a pris du premier coup. La situation, quasiment impossible, devenait possible : elle était pleine. En avril de l’année d’après naissait Comme Il Faut. Après toutes ces années, je peux dire que Comme Il Faut tient beaucoup de Ratina : il a hérité de sa couleur, de son courage, de son coeur et de sa volonté d’être performant. C’était son dernier poulain, elle méritait de couler une retraite tranquille.», retrace Ludger Beerbaum. Comme Il Faut n'est pas le seul fils étalon de Ratina Z qui a également produit Crown Z (Carthago), Treasure Z(Tlaloc La Silla) et Rex 2, issu d'un croisement avec Rebel Z, le propre frère de Ratina, avant sa carrière sportive.

Ratina avait près de 23 ans lorsqu’elle a fait naître Comme Il Faut, ce qui pourrait expliquer la petite taille du cheval. « Comme Il Faut est parti au sevrage en Ukraine. Quand il a eu deux ans, on m’a demandé de le préparer pour les approbations étalon du stud-book westphalien », explique Hubert Vornholt, conseiller élevage au Zhashkov Stud Farm, où était stationné Cornet. « Selon moi, la taille n’a rien à voir avec les critères de qualité. La façon dont il saute n’a pas changé depuis le jour où il a commencé à sauter. »

Des débuts prometteurs 

Comme il faut a été présenté à l’approbation étalon du stud-book westphalien en 2007. Il était de loin le plus petit cheval présenté cette année-là, et à l’annonce de son approbation, les murmures du public se sont fait entendre. Mais le directeur de l’élevage Dr. Marahrens était convaincu de sa qualité. Onze ans plus tard, la commission d’approbation peut se targuer d’avoir vu juste ! Hubert a intégré le Zhashkov Stud Farm en 1999, en tant que conseiller sur tout ce qui concernait les chevaux. Au fil des années, une amitié s’est développée avec les propriétaires de l’élevage. « Au début, tout était nouveau pour eux, mais Victor avait de nombreuses idées », se souvient-il. « Il a voulu acheter Cornet Obolensky au moment même où il l’a vu aux approbations. Il croyait vraiment dans cet étalon, et il avait raison ! »

« Comme Il Faut a couvert vingt jument lors de sa première année de monte et a eu quinze poulains », retrace Hubert Vornholt. « Cette première génération a pris dix ans en 2019. J’ai toujours cru en lui, d’autant plus que je le connais depuis le tout début. Il a un caractère incroyable, il n’est jamais fatigué. Il essaye toujours de faire de son mieux. Je le considère réellement comme un ami. Il me reconnaît quand j’arrive dans les écuries à Borken et m’appelle ! Certains de ses fils font pareil. Comme Il Faut a laissé une empreinte dans le coeur de toutes celles et ceux qui ont eu l’occasion de travailler avec lui ». 

Deuxième du championnat des chevaux de 5 ans à Lanaken en 2010, Comme Il Faut a également été deuxième des chevaux de 6 ans des championnats d'Allemagne sous la selle de Franz-Josef Dahlman. Ludger Beerbaum a ensuite sagement invité les propriétaires de Comme Il Faut à se tourner vers Marcus Ehning pour passer le cap supérieur vers le haut niveau. Beerbaum était persuadé que le couple serait parfait : « Ce que montre Comme Il Faut dans le sport aujourd'hui est en partie dû au couple qu’il forme avec Marcus Ehning ! ». 

La rencontre avec le Centaure 

Les résultats sportifs du cheval sont incroyables. Avec Marcus Ehning, il a notamment remporté le GP de Bruxelles en 2018, le Global Champions Tour de Vienne en 2016 et une épreuve lors de l’étape Coupe du monde de Madrid en 2016. Qu’est ce qui rend ce couple si spécial ? « Comme Il Faut est un cheval spécial pour moi. Il m’a toujours impressionné par sa volonté au travail et son courage. Je ne suis pas sûr que beaucoup de chevaux aient la volonté dont il fait preuve. Je pense qu’il tire ces qualités de sa mère. Comme Il Faut sait qu’il est spécial, il a un tempérament extraordinaire. Il est assez calme. C’est difficile de dire si je suis le meilleur cavalier pour lui, mais je suis vraiment heureux qu’il se soit fait remarquer, et de la manière dont il l’a fait. Il était déjà très talentueux avant que je ne le monte . Si il est vrai qu’un cavalier fait le cheval, le cheval fait le cavalier aussi », livre le Centaure allemand. 

Et sa production ? 

Comme Il Faut n’est peut-être pas très grand, concède Hubert Vornohlt, mais il affirme qu’il produit comme un Hosteiner. « Les éleveurs ont souvent fait l’erreur de lui mettre des juments de gros modèles, parce qu’il est petit. Le résultat est que certains de ses produits sont vraiment très grands. Aujourd’hui, il y a plus de recul sur sa production : il se marie très bien avec les juments moyennes qui ont du sang -il n’y a pas tant de sang que ça dans les papiers de Comme Il Faut. Je l’ai même mis sur une jument pur-sang. Comme Il Faut retransmet toutes les fabuleuses caractéristiques de sa mère ». Hubert Vornholt a notamment fait naitre Cairon 10 ( par Carla Columna, elle même par Charisma), aujourd'hui âgé de 10 ans, qui a concouru sous la selle de Niels Bruynseels jusque sur 1,55m et évolue aujourd’hui toujours sur ces hauteurs avec Franck Goubard. Mais l'année 2019 aura surtout mis en valeur Chao Lee (Comme Il Faut x Chacco Blue), jument gagnante du championnat du monde des 6 ans à Lanaken, et Daddy's Destiny (Comme Il Faut x Acasino B), excellente 6e dans la finale des 7 ans de Lanaken. Sur la globalité de sa production, Comme Il Faut peut se targuer d’un descendant concourant actuellement sur des hauteurs à 1,60m, de six produits aujourd'hui sur 1,55m, sept sur 1,50m et ving-sept sur 1,45m. 

Ludger Beerbaum possède par ailleurs l’un de ses fils au papier interessant, l’étalon Comme le Pere (Comme Il Faut - Completta x Contender, Stamm 4965, élevé par  Berhard Brückner). Sa quatrième mère, Ascona II (Aladin) est née en 1967. Elle a déjà produit plusieurs chevaux de classe internationale, dont Padua 40 (Polydor), qui a sauté des parcours à 1,60m sous la selle de Ralf Schneider. 

« Je n’ai vraiment rien de négatif à dire sur lui », conclut Hubert Vornholt. « Je l’ai entrainé pour les approbations je l’ai préparée pour les tests étalons, et j’ai même concouru avec lui au tout début : je n’ai que de merveilleux souvenirs en tête. Il n’y a vraiment pas beaucoup de chevaux comme lui ! ».