Etalons : les croisements gagnants - Episode 2
lundi 28 février 2022

Nabab de Rêve
Nabab de Rêve, s'associe bien avec des descendantes de For Pleasure. Un croisement initié notamment par le Belge Joris de Brabander. © Scoopdyga

Le début d’année est la période où les méninges des éleveurs sont en ébullition. Après les catalogues étalons, voilà le temps des salons, qui confirment des choix mais peuvent aussi chambouler toutes les réflexions hivernales établies. « J’aime bien celui-ci, mais j’aimerai tellement un poulain de celui-là. Je suis perdu(e), je ne sais pas lequel choisir. Je n’ai pas assez de juments ! » Voilà qui parle à la majorité des propriétaires qui s’apprêtent à faire reproduire leurs juments. Alors que la période donne ainsi la part belle aux étalons, penchons-nous sur la question des croisements, c’est-à-dire le père et le père de mère du futur poulain.

Certains croisements sont devenus classiques, d’autres émergent, mais ce sont avant tout des croisements gagnants qui vous sont présentés ici. Ainsi, pour tout éleveur, il peut être intéressant de renouveler un croisement similaire, voire d’intégrer dans son élevage des courants de sang le plus proche possible de croisements gagnants déjà éprouvés. Une des combinaisons star actuellement, c’est par exemple celle qui associe Chacco-Blue à une mère par Baloubet du Rouet. Bon nombre de propriétaires de juments par Baloubet cherchent en effet à produire des embryons avec Chacco-Blue ou bien croiser leur jument avec un fils de ce dernier. Chacun de ces croisements gagnants a sa propre histoire. Certains émanent de programmes d’élevage élaborés par Hommes bâtisseurs : Paul Schockemohle pour Chacco-Blue x Baloubet, Joris de Brabander pour Nabab de Rêve x For Pleasure, Léon Melchior pour Ramiro x Almé, ou bien Bernard Le Courtois pour Laudanum x Almé. Tandis que d’autres croisements proviennent d’un terroir : le Holstein pour Casall x Corrado, la Vendée pour Hurlevent x Double Espoir. Mais tous ont en commun des résultats au-dessus de la moyenne en première génération ainsi qu’au fil des générations. On remarque des pedigrees qui doublent voir triplent des croisements gagnants. Ainsi, Comme Il Faut est issu de trois croisements gagnants. Son père, Cornet Obolensku, est un Clinton x Heartbreaker. Alors même que la deuxième mère de Cornet est par Randel Z (Ramiro x Almé). La mère de Comme Il Faut, Ratina Z est une Ramiro x Almé. Mais si on parle d’étalons, le choix de la jument, cela va sans dire, reste primordial.

Casall x Corrado

La quintessence du Holstein ! Casall (Holst, Caretino) et Corrado (Holst, Cor de la Bryère) sont deux étalons emblématiques du Holstein Verband.

La suite de cet article est à découvrir dans le numéro 406 de L'Eperon Hebdo (paru le 23 février 2022), disponible sur notre boutique en ligne.