Incendie au haras de St Lô : la cause humaine avancée
mardi 23 juillet 2019

Haras de St Lô
Haras de St Lô © Capture d'écran

Dans la nuit du jeudi 11 au vendredi 12 juillet, un incendie ravageait deux bâtiments historiques du haras de St Lô ainsi que le laboratoire d'insémination. Si sur le coup les autorité avançaient la piste d'un départ de feu causé par le fourrage, les premières investigations semblent exclure l'hypothèse de l'accident.

La nouvelle avait mis le monde du cheval français en émoi : début juillet, un incendie avait entièrement détruit les charpentes de deux bâtiments du Haras de St Lô ainsi que le laboratoire d'insémination. Aucun dégât humain, ni équin, n'avait été à déplorer, mais la perte patrimoniale (les structures étaient de 1886 et n'avait pas été détruites durant la guerre) était inestimable. (lire ICI)

Sur le coup, les autorités et la centaine de pompiers mobilisés avaient avancé l'hypothèse d'un départ de feu accidentel. Du fourrage ayant été rentré peu de temps avant, la fermentation aurait pu être la cause de l'incendie. Les premières investigations tendent à prouver le contraire. « Un examen technique, confié à un expert incendie, a été réalisé le 16 juillet. Les premières conclusions de l’expert semblent exclure une cause d’origine accidentelle, en lien avec un dysfonctionnement électrique ou avec la fermentation du fourrage. Des analyses complémentaires sont en cours afin de confirmer ses conclusions », a ainsi livre Cyril Lacombe, procureur, à nos confrères de Ouest France. Selon le parquet de Coutances,  « l’enquête s’oriente, à ce stade, vers une intervention humaine. Les investigations devront déterminer s’il s’agit d’un acte accidentel ou si l’incendie résulte d’un acte volontaire. Les enquêteurs ont d’ores et déjà procédé à de nombreuses auditions de témoins, d’intervenants et de riverains du haras ».