Itoki de Riverland domine sa génération
samedi 20 février 2021

Itoki de Riverland
Itoki de Riverland a obtenu la très bonne note de 16.5/20 lors de l'épreuve de saut en liberté. © Jean-Louis Perrier

Champion des mâles Selle Français de 3 ans Itoki de Riverland (Candy de Nantuel GFE et Dirka de Riverland par Action Breaker, Bwp), émerge parmi les 12 mâles que Mickaël Varliaud avait amené à l'approbation de Saint-Lô. Un "Riverland" peut doc en cacher un autre. Voici le rappel des cinq meilleurs.

On sentait bien que depuis quelques temps l'affixe "Riverland" tournait autour du titre après qu'Igelo de Riverland (Tangelo Van de Zuuthoeve, Bwp) ait gagné les 2 ans de Saint-Lô l'automne dernier. Avec la victoire d'Itoki de Riverland dans le Championnat, solide mâle alezan très affirmé dans sa musculature, le but est atteint. Le gagnant du jour est noté 16.50/20 au saut en liberté, atelier qui compte pour 40% de la moyenne finale. C'est dorénavant une belle vitrine supplémentaire qui s'offre à Mickaël Varliaud, éleveur en Charente.  Une récompense aussi qui en dit long sur sa motivation, connu pour élever en nombre tout en s'appuyant sur  des généalogies dans l'ensemble confirmées, qu'elles soient françaises ou plus européennes. On constatera qu'il a énormément utilisé Praeludium, qui n'est autre que la mère de L'Arc de Triomphe, Old.

Le vainqueur du jour est bien né (lignée 10/10) fils de Dirka de Riverland, encore jeune (8 ans) à l'origine de trois produits. La grand-mère du Champion est Luce d'Hesperid (Quidam de Revel), vingt produits enregistrés dont le gris Quento Sange (Cento, Holst), ISO 151/11 CSI avec Bosty, Bresil de Riverland (Canturo, Holst), CSI, ISO 140/19. D'Hesperid à Roussy le Village (57330) n'est pas l'affixe le plus connu mais il était apparu dernièrement dans le papier de l'excellent Galion de Perhet (Cornet Obolensky, Bwp et Louve d'Hespérid par First de Launay) remarquable à 3 ans lors des qualificatives normandes. C'est la lignée maternelle bien connue de Javotte D (Cor de Chasse) et ensuite le succès à l'élevage des "du Chateau" de Jean Grandjean. C'est aussi une lignée prolifique et omniprésente qui inonde les catalogues dont encore celui de cette année. La qualité appellerait-elle la qualité ? Probable. C'est tout le travail de sélection du stud-book Selle Français et de ses éleveurs.

Itoki confirme la production montante de Candy de Nantuel, qui s'était déjà signalée au testage de décembre 2020 avec l'approuvé Horzain de Blondel. Et pour souligner toute la confiance qu'il accorde à Candy le Groupe France Élevage s'était dernièrement (et judicieusement) porté acquéreur de 50% d'Itoki de Riverland. L'avenir du vainqueur sera géré conjointement entre son naisseur et le GFE.

Ichaide Reile (For Feeling, han et Naiade Dunoise par Eyken de Fontenis), engagé par sa naisseuse Laurence Gatier (75017 Paris) est bon deuxième après s'être classé 3ème sur la qualificative de Strazeele. Aujourd'hui, il a bien sauté (16.63), répétant tous ses sauts avec sérieux. Sa lignée maternelle est à 9/10. Sa mère indicée ISO 157/11 a bien performé avec Jacques Bonnet avant de produire Quracao de la Roque (Kannan, Kwpn), ISO 170/16. On trouve d'excellents gagnants dans la souche à l'instar de Kiwi du Fraigneau (ISO 173/10), Bagheera Gesmeraye (ISO 156/97), Ratina D'La Rousserie (ISO 168/15) et  Viking de la Rousserie (ISO 170/20) de Kévin Staut.

Ideo du Lirot (Vagabond de la Pomme, sBs et Cheilane de Blondel par Non Stop, Bwp) est récompensé au 3ème rang et satisfait son naisseur et engageur Jérémie Rolland (Centre équestre de Pirou - 50). Ideo obtient une belle note de 17.38 au saut et notamment un 19 pour la force. La mère est la jument de cœur de Jérémie et rappelle la production généreuse de Surprise de Blondel (ISO 137/12), celle toute aussi bonne d'Olympic Champeix... L'ensemble fondé sur l'affixe "de Pierre" du Dr Herbeau, dans le Loir et Cher (41).

Le quatrième est Impérial de L'O (Balou du Rouet, Old et Alaska du Soleil par L'Arc de Triomphe, Old) né à la SCEA Domaine de L'O (58) et engagé par Rachel Tomada. SIRE répertorie 368 saillies (2017) du Oldenburg Balou du Rouet, Old (Baloubet du Rouet) confirmant un réel intérêt des éleveurs pour le fils de Baloubet du Rouet, ce qui en fait le plus représenté du Championnat avec sept sujets devant l'ex Champion des 3 ans Selle Français (2018), Dream de Baussy (Nabab de Reve, sBs et Typie par Diamant de Semilly) qui avait commencé à saillir à 4 ans (2017 et 37 saillies) alors que l'évolution opérée dernièrement par le stud-book Selle Français permet dorénavant qu'un 3 ans fraîchement approuvé en début d'année puisse saillir dés l'agrément. La lignée d'Impérial de L'O comporte des indicés parmi lesquels Faraon (ICC 165/80), Jalap de Rouhet (ISO 141/83), Typhon de Rouhet (ICC 151/96) et beaucoup plus près Valentino du Soleil (Sandro Boy, Old), ISO 141/20.

Pour conclure ce quinté citons le bai Iron Man de Favray (Cher Epoux et Arrow de Banuel par Orlando, Bwp) né dans le Calvados et mis en valeur par son propriétaire et engageur Jean-Pierre Texier (22400 Saint Alban) qui le destine très justement au Complet. Il est taillé pour, plutôt d'un physique ouvert, sans trop d'envergure masculine pour la reproduction (quoi que ? Sait-on jamais ?) de la foulée et surtout un respect incroyable sur les barres où il décroche 17.75 et meilleure note. Son style est parfait, le respect est incroyable, la bascule est naturelle... ce qui n'a pas toujours été le cas dans cette sélection resserrée. Iron Man de Favray est le fils de Cher Epoux, vainqueur Selle Français ici à 2 et 3 ans mais dont la production est, pour l'heure, assez peu nombreuse (51 à SIRE) et discrète. La souche maternelle d'Iron Man de Favray (notée 7/10) est pur sang, tant côté paternel que maternel. Un cheval à suivre qui sautera sans doute en Normandie à 4 ans avant de rejoindre un bon cavalier de Complet.

Mylord Carthago, Diamant de Semilly, Balou Star, Sunday de Riverland, Candy de Nantuel GFE, Untouchable 27 GFE, Casall, avaient (comme Dream de Baussy cité plus haut) trois représentants dans cette finale nationale.

Rappelons que les  29 approuvés de 3 ans (sur 75 partants) pourront travailler dés la saison de monte 2021 et qu'ils devront en passer par le testage de fin d'année à Saint-Lô pour une confirmation définitive de leur approbation.