Le Haras d’Aurois détruit par les flammes
lundi 08 juillet 2019

Incendie Haras d'Aurois
Un bâtiment datant de 1820 a été entièrement ravagé par les flammes, mais l'incendie ne s'est pas propagé au reste de la structure © Coll.

Un incendie a ravagé le Haras d’Aurois dans l’Allier où sont nés de nombreux performers notamment en concours complet (Jefferson d’Aurois ICC 143). Heureusement aucune victime ni humaine ni animale n’est à déplorer.

Installé depuis 1976 à Sevilly (03),  Robert Maury, homme de cheval passionné très impliqué dans la vie associative  de nos instances ce qui lui a valu en décembre dernier la médaille d’honneur de la FFE,  a vu une partie de sa vie partir dans les flammes samedi 6 juillet. 

"Il était 6h le matin quand mon fils Jean-Philippe qui avait encore des foins à rentrer est arrivé. Il a vu de la fumée dans le toit et m’a tout de suite réveillé. C’est un bâtiment où il y a quinze boxes mais heureusement là il n’y avait que six chevaux que nous avons pu sortir avant que tout s’embrase ! C’était effrayant, on a eu l’impression de vivre l’incendie de Notre Dame de Paris avec l’embrasement de la charpente ! Cette écurie datait de 1820, je ne sais pas ce qui a pu se passer ! Il y avait 140 bottes de fourrages qui venaient d’être rentrées. L’intervention des pompiers a permis de maîtriser l’incendie et d’éviter qu’il se propage aux autres bâtiments, mais celui-ci est complètement détruit ! Heureusement ce ne sont que des dégâts matériels, c’est terrible de voir ça mais l’essentiel est que tous les chevaux soient saufs !", raconte-t-il. Une soixantaine de chevaux vivent sur le site exploité en famille par Robert Maury et un de ses fils. L’annonce de l’incendie sur les réseaux sociaux a déclenché beaucoup de messages de soutien, et très vite tout s’est organisé pour reprendre l’entrainement des  jeunes compétiteurs de l’élevage dont certains devraient être présents sur le C.I.R de Cluny.