Le haras de Clarbec, la passion de l'excellence
lundi 11 avril 2022

Elise, Geneviève et Dominique Mégret
Elise, Geneviève et Dominique Mégret © Coll./Jessica Rodrigues

Rares sont les concours, notamment de jeunes chevaux, où Elise Mégret, caméra en main, n’est pas à l’affût d’un nouveau talent lorsqu’elle n’est pas dans l’un des deux haras familiaux où elle gère, aux côtés de sa mère Geneviève, l’élevage, l’étalonnage, la valorisation et le commerce.

Née à Orsay en 1984, Elise découvre les chevaux dès son enfance grâce à des parents passionnés : son père Dominique, homme d’affaires et président du Jumping Owners Club depuis 2017, et sa mère Geneviève, cavalière de saut d’obstacles et médecin. Lorsque Geneviève décide de réduire son activité professionnelle pour se consacrer à sa passion et débuter l’élevage avec sa très bonne jument de concours Quirielle du Riou (Uriel), propre sœur de l’étalon Hidalgo de Riou, le couple fait l’acquisition, en 1998, du haras de Clarbec, constitué de soixante-cinq hectares au coeur de la vallée d’Auge. Elise, adolescente, poursuit sa scolarité à Paris puis ses études de commerce à l’ESSCA d’Angers avant de rejoindre la Normandie. Même à raison de quelques naissances annuelles, compte tenu du développement de l’effectif d’élevage, la famille Mégret acquiert en 2010 les quatre-vingt-dix hectares du haras de la Poterie à Tourgeville. À ce jour, les deux sites, avec une quinzaine de salariés, abritent près de cent-cinquante chevaux, dont cinquante dédiés au sport ainsi que plusieurs dizaines de retraités, et accueillent douze à quinze naissances par an.

L'élevage et ses exigences

Activité clé, co-gérée par Elise et Geneviève : l’élevage, avec vingt-et-un étalons dont dix en propriété et onze distribués. « Pour l’achat d’un performer, les qualités sportives constituent le premier critère de choix, mais s’il est trop jeune pour concourir, sa génétique, notamment maternelle, et ses capacités physiques sont déterminantes. Il peut être plus âgé, même sans être au plus haut niveau mondial, si sa production sort de l’ordinaire. S’il regroupe toutes les qualités, comme Vagabond de la Pomme (Vigo d’Arsouille, Bwp), c’est idéal. Il a fait passer un cap à Clarbec sur le volet étalonnage », souligne Elise. Acquis en 2012 par le haras, performer au plus haut niveau de 2013 à 2018 sous la selle de Pénélope Leprévost, l’étalon assure la monte en frais au haras, tout comme Chacco Rouge (Chacco-Blue, Meckl). Concernant les choix de croisements, Elise travaille aux côtés de Geneviève et de leur bras droit Stéphanie Lécussant, chargée de la logistique, du conseil aux éleveurs et de la vente. En veille permanente sur les concours, les web TV et les réseaux pour repérer les étalons, Elise n’hésite pas à miser sur de jeunes espoirs.

La suite de cet article est à découvrir dans le numéro 412 de L'Eperon Hebdo (paru le 6 avril 2022), disponible sur notre boutique en ligne.