Les 18ème Journées des Etalons DSP, une réussite malgré les perturbations
lundi 08 février 2021

Le Champion suprême étalon orientation dressage : un fils de Benicio x Don Diamond, ici avec son éleveur Franz Galneder
Le Champion suprême étalon orientation dressage : un fils de Benicio x Don Diamond, ici avec son éleveur Franz Galneder © DR/Björn Schroeder

Le concours d’approbation des stud-books d’Allemagne du Sud aurait dû débuter le mercredi 20 janvier à huis clos dans les installations équestres de l’association des éleveurs de chevaux de Bavière à Munich-Riem. Quelques chevaux étaient déjà en route, quand l’administration de la ville de Munich a ordonné le lundi 18 janvier en fin d’après-midi l’annulation de la manifestation en raison des restrictions sanitaires liées à la Covid-19. Dans la précipitation, il a fallu trouver un nouveau site capable d’accueillir les soixante-neuf candidats étalons. Heureusement, « L’Allemagne du Sud » est vaste et le Haras d’Etat de Neustadt/Dosse dans le Brandebourg est venu en aide en proposant les installations de la Graf-Lindenau-Halle où sont déjà organisés les concours d’approbation DSP en novembre.

Les Journées des Etalons DSP ont commencé le jeudi 21 janvier avec l’évaluation des vingt-trois candidats étalons à orientation saut d’obstacles. Après deux ateliers de saut en liberté ainsi qu’une présentation en main, les juges ont prononcé leur verdict. C’est un fils d’Eldorado vd Zeshoek et d’une mère par Diarado qui a été déclaré Champion suprême. Le beau bai avait montré une qualité de saut énorme avec une excellente technique. Né chez Frank Timmreck, il est issu d’une très performante lignée maternelle qui a produit de nombreux chevaux de sport de haut niveau, dont DSP Cashmoaker (Calido I). Le champion a séduit le haras Klosterhof Medingen, qui l’a acquis pour 170.000 €. 
Trois autres étalons ont été approuvés avec prime, dont un fils de Balou du Rouet et d’une mère par Arpeggio, qui a trouvé preneur pour 69.500 €.  

Promis à un bel avenir 

Le Haras de Zangersheide a fait l’acquisition d’un fils non approuvé de Dominator Z, sur une mère par Chacco-Blue pour 51.500 €, qui évoluera désormais sous la selle de Christian Ahlmann. Un fils approuvé de Diamant de Plaisir et d’une mère par Contract aura certainement aussi un bel avenir sportif devant lui. Il rejoint pour 52.000 € l’écurie de Max Kühner. En 2011, le cavalier autrichien avait déjà acheté lors des Journées des Etalons DSP Elektric Blue P (Eldorado vd Zeshoek), désormais classé en Grand Prix 5*. Dr. Henning Frevert, directeur du Haras d’Etat de Neustadt/Dosse, a investi 22.500 € dans la génétique française en acquérant un descendant approuvé de Diamant de Semilly et d’une mère par Quality Time.

Un lot exceptionnel en dressage

La collection des candidats étalon orientation dressage était également d’une grande qualité et a suscité beaucoup d’intérêt, notamment grâce à la retransmission par Clipmyhorse.tv
Un fils de Benicio x Birkhof’s Don Diamond sortait du lot grâce à son excellente locomotion toujours faite en montant, frôlant la perfection. C’est sans surprise lui qui a été déclaré Champion suprême, faisant le bonheur de Franz Galneder qui tient un élevage de chevaux réputé en Bavière. « Malgré le contexte, c’était pour moi les meilleures Journées des Etalons DSP. Être naisseur d’un champion suprême… on ne peut rêver mieux. ». 
Outre le Champion suprême, quatre autres étalons ont reçu l’approbation avec prime. Un fils d’Asgard’s Ibiza (mère par Sunny-Boy) a impressionné par sa locomotion spectaculaire et ses longues jambes, faisant de lui le cheval de dressage dont beaucoup rêvent. Il faut dire qu’Asgard’s Ibiza (Desperado) n’en est pas à son coup d’essai. Lui qui a terminé 6ème à 5 ans (2018) aux Championnats du monde des jeunes chevaux de dressage à Ermelo compte, selon la fédération allemande, déjà dix-neuf fils approuvés, dont Il Silenzio M (mère par De Niro) qui a été Champion suprême lors de l’approbation d’Allemagne du Sud « Schaufenster der Besten » en novembre dernier.

Des ventes exceptionnelles… mais trahies par l’informatique

Lors de la vente aux enchères en ligne, le soir du jeudi 28 janvier, ce fils d’Asgard’s Ibiza ouvrait les ventes, entraînant un duel d’enchères entre l’Allemagne et le Danemark. C’est finalement le Danemark, représenté par Helgstrand Dressage, qui a eu le dernier mot, avec 300.000 €.
Alors que la soirée commençait sur les chapeaux de roue, il a fallu reporter la suite des ventes pour cause de problème informatique. Deux jours plus tard, le 30 janvier, les potentiels acheteurs étaient de nouveau au rendez-vous. Cette fois, le Champion suprême ouvrait le bal et les 259 enchères ont fait tomber le marteau à 630.000 €. Les nouveaux propriétaires, une famille du Bade-Wurtemberg, confieront la formation du jeune espoir, nommé Best Future, à l’écurie de dressage Andreas Schöffner de Löningen tandis qu’il sera stationné chez Böckmann Pferde pour la reproduction. Dans la série des ventes à six chiffres, notons également qu’un fils de Zackerey et d’une mère par le regretté Don Juan de Hus, approuvé avec prime, est parti pour 206.000 € vers les Pays-Bas, chez Stal Brinkman.
Si six fils de Secret (Sezuan) ont été sélectionnés pour cette approbation, quatre se sont présentés et trois ont été approuvés. Des trois fils mis en vente, c’est l’étalon non approuvé qui a été vendu le plus cher, adjugé 66.500 €.  

Une réussite sans précédent

Malgré la pandémie, les Journées des Etalons DSP ont été un grand succès. Karl-Heinz Bange, président de l’Association des Eleveurs de Chevaux d’Allemagne du Sud depuis 24 ans, se réjouissait de l’engouement suscité. « Nous avons eu de bons étalons et nous aurions aimé les célébrer avec le public. Nous verrons comment le marché se développera désormais, c’est un challenge », affirme celui qui prendra sa retraite en mars 2021 pour laisser la place à Carsten Grill.
En saut d’obstacles, dix-sept étalons ont été vendus pour un prix moyen de 43.647 €, dont 58.050 € pour les dix approuvés. Côté dressage, trente-huit étalons ont trouvé preneur pour un prix moyen de 63.644 €, les dix-sept étalons approuvés pesant lourd dans la balance avec une moyenne de 111.911 €. 
Fritz Fleischmann, responsable de la commercialisation, conclut : « Ce fut la meilleure vente des Journées des Etalons que nous avons jamais eue. » En effet, avec un chiffre d’affaires de 3.160.500 €, le bilan est nettement supérieur à celui deux deux années précédentes, de 2.019.500 € en 2020 et 1.958.500 € en 2019.