Les Sires of the World et l’approbation des étalons Z
jeudi 26 septembre 2019

Rob Heiligers et Cassius Clay VDV Z aux Sires of the World 2019
Rob Heiligers et Cassius Clay VDV Z remportent les Sires of the World 2019 © Zangershede

Le championnat du Monde des jeunes chevaux ne se concentre pas que sur les jeunes chevaux de sport. Il s’agit de l’ensemble complet pour les éleveurs qui souhaitent en apprendre plus sur la génétique et découvrir les étalons, qu’importent qu’ils soient jeunes ou plus âgés.

FEI Sires of the World

53 étalons ont pris le départ le premier jour dans l’épreuve d’ouverture des Sires of the World, dont cinq nés chez Joris de Brabender. Cela montre à quel point les propriétaires d’étalons ont conscience de l’importance de montrer leurs étalons au reste du monde par le biais d’une compétition. Cela n’a rien à voir avec une simple présentation d’étalons, ils sont en réelle concurrence les uns contre les autres.

Gestüt Lewitz (Paul Schockemöhle) est le naisseur de deux étalons prenant le départ dans cette épreuve. Horse of Belgium (Daniel Boudrenghien) a vu l’étalon né chez lui, GFE Exocet du Houssoit (Ugano Sitte – Vegas du Houssoit x Ogano Sitte) – propriété de Groupe France Elevage – prendre la 7e place dans cette épreuve d’ouverture. Ugano Sitte et Ogano Sitte sont demi-frères et sont issus de la lignée de Gute Sitte, ayant également évolué grâce aux soins de Daniel Boudrenghien.

Différents cavaliers montaient deux étalons dans cette épreuve, à l’instar de Christian Ahlmann avec Solid Gold Z (Stakkato Gold – Callinda Z x Calvin Z), né chez A. Sprehe, qui a gagné la finale des 7 ans l’an passé. Christian a également sauté avec l’incroyablement puissant  Dominator 2000 Z (Diamant de Semilly – Cephale 2000 x Cassini I, Holst Stamm 3317), né chez Tony Foriers. Dominator n’est malheureusement pas revenue pour la seconde épreuve.

Dans le top 10 de cette première compétition, nous pouvons aussi retrouver le prometteur Le Blue Diamond v.T Ruytershof (Plot Blue – Diamanthina van‘t Ruytershof x Diamant de Semilly), né chez Rutershof, sous la selle de Jan Vermeiren (8e). La mère de cet étalon est la propre soeur d’Emerald van ‘t Ruytershof et demi-sœur de Nixon van‘t Meulenhof (Denzel van ‘t Meulenhof) qui a aussi très bien sauté à Lanaken. Diamanthina van‘t Ruytershof a évolué sur des épreuves à 1,60m.

L’épreuve d’ouverture est finalement remportée par l’étalon le plus âgé de la compétition, le très charismatique Holsteiner de 17 ans Clicksen (Cardino – Ninken x Littorio, Holst Stamm 2294), né chez Theo Molenaers, sous la selle de la Japonaise Hikari Yoshizawa. L’éleveur de Darry Lou (Tangelo van Zuuthoeve), qui a récemment remporté le Grand Prix Rolex sous la selle de Beezie Madden, Bertil Bosklopper a dit : « C’est le genre de chevaux que vous souhaitez avoir pour votre fille. Il donne tout son cœur à chaque saut et fait preuve d’une technique merveilleuse, il est très léger à monter ! ».

Les compteurs ont été remis à zéro le second jour, avec cette fois-ci 56 étalons au départ. Malheureusement, la gagnante de la veille, Hikari Yoshizawa, a préféré ne pas achever son parcorus avec Clicksem : « Il était fatigué et n’était pas dans son état habituel. Il y aura d’autres concours où il pourra briller ». La 3e place finale est revenue à l’étalon né chez Gestüt Lewitz OZ, Chacgrano (Chacco-Blue – Gastona x Grannus), sous la selle de Patrick Stühlmeyer. Chacgrano connaît un certain succès sur des épreuves à 1,60m et sa mère a donné naissance à trois produits sautant à 1,40m et plus, trois au total évoluant sur des barres à 1,60m.

La 2e place a été attribuée à Diesel GP du Bois Madame (Cassius – Ultika de Septon x Heartbreaker), né chez SPRL Beckbox et sous la selle de Marlon Módolo Zanotelli. Il avait auparavant concouru dans des épreuves à 1,60m avec l’Italien Piergiorgio Bucci. Le gagnant n’est autre que le Zangersheide Cassius Clay VDV Z (Calvino Z – Kaira x Wolfgan), né chez George van der Velden, sous la selle de Rob Heiligers. Le moins que l’on puisse dire est que cette paire était partie en tant qu’outsiders de l’épreuve, concourant habituellement sur 1,50m.

30 étalons approuvés

Ils étaient environ 70 à se présenter aux approbations des étalons. Trois juges avaient la tâche de trouver le cheval de sport ferait un bon étalon : l’Allemand Heinz Meyer, le Belge Luc Tilleman et le Français Eric Levallois. Ce dernier s’est d’ailleurs exprimé : « J’ai regardé les Sires of the World, c’était un parcours compliqué. De cette façon, vous pouviez voir la qualité des étalons ce qui est une bonne chose pour l’avenir. Nous avions moins d’étalons cette année que l’an passé et cela nous va, il est mieux d’avoir moins d’étalons mais une qualité supérieure. C’est également une bonne chose de voir certains étalons revenir plusieurs années d’affilées car cela permet d’observer leur développement et leur qualité. Nous avons retiré l’approbation pour certains qui sont plus âgés. Davantage d’étalons ont été présentés montés cette année. Deux des étalons que j’ai aimés sont Chopano VA (Chopin VA – Tamara XIII x Cassini I, Holst Stamm 7709), né chez Manfred von Allwoerden et Fiston De Bo Z (Flipper d’Elle – Indochine de Bourguignon x Calvaro Z), né chez Philippe Bormans ».

Heinz Meyer a ajouté : « Je pense que nous avons vu de bons chevaux de sports. C’est un bon système que de faire sauter les jeunes chevaux en liberté à deux reprises, nous pouvons mieux sélectionner. Ils peuvent un peu exagérer le premier jour mais ils vont être plus détendus le second. Les bons chevaux font preuve de qualité et ceux qui en ont moins le montrent aussi. Toutefois, nous sommes tous d’accord pour dire que le saut en liberté ne correspond qu’à un instant et nous voulons sélectionner et accorder davantage d’approbations dans le futur en les voyant montés. C’est aussi mieux de juger lorsqu’ils sont montés qu’en liberté, nous en avons d’ailleurs plus eu sous la selle d’un cavalier cette année. Nous l’avons fait à nouveau cette année et nous en sélectionnerons plus l’an prochain. Nous ne publierons pas les noms des entiers qui n’ont pas été approuvés pour le moment car ils peuvent revenir l’année prochaine avec leur propriétaire.

Il est également intéressant de voir la production d’étalons plus jeunes, notamment leur première génération. J’ai été très impressionné par deux étalons, Chopano VA et Avenger Z (Aganix du Seigneur Z – Cephale 2000 x Cassini I, Holst Stamm 3317), avec comme éleveur Gestüt Eichenhain. Lors du jugement, vous vous demandez si vous souhaiteriez metre une jument avec cet étalon, et avec ces deux-là, je n’aurais aucun souci à les faire se reproduire. Nous avons aussi approuvé quelques étalons qui n’ont peut-être pas une lignée maternelle extraordinaire mais ils ont bien sauté, et nous ne pouvions pas dire que nous n’allions pas les approuver. Les éleveurs devront eux-même faire leur propre approbation parce qu’au final, ce seront eux qui choisiront ou pas ces étalons ».