Ma jument, cette future maman
lundi 21 février 2022

Jument et son poulain
Jument et son poulain © Scoopdyga

Mettre une jument au poulinage n’est pas une décision à prendre à la légère. Celle-ci aura besoin d’une attention et d’un suivi particuliers avant, pendant et après sa gestation, surtout si elle est amenée à vivre sa première expérience maternelle. Voici quelques conseils pour préparer au mieux sa jument à devenir maman.

Qui n’a jamais rêvé de voir sa jument lui offrir un poulain ? L’arrivée de celui-ci doit se faire dans les meilleures conditions, pour le bien de la jument et du futur nouveau-né. L’âge étant une des variables au bon déroulement d’une gestation, il est préférable de féconder la jument primipare avant ses quinze ans. Au-delà, les risques de non fécondation ou d’avortement augmentent considérablement. La gestion de la gestation diffère peu qu’il s’agisse d’une jument primipare ou multipare. C’est surtout à l’arrivée du poulain qu’il faudra être le plus attentif au comportement de la poulinière. Même si l’instinct maternel prend généralement le pas sur les hésitations, certaines juments peuvent mettre plus de temps à comprendre leur statut de mère et accepter leur poulain. Enfin, il faut s’assurer que l’endroit où sera stationné la jument possède des infrastructures idéales, à savoir un box ou un abri qui peut être fermé, un minimum d’un hectare d’herbage par jument, ainsi que des clôtures fiables et sans danger pour le futur poulain.

Optimiser la fécondation

L’hiver, les juments entrent en phase d’inactivité ovarienne, qui dure généralement d’octobre à avril. Pour simuler les journées de printemps et déclencher une activité ovarienne précoce, certains éleveurs éclairent les juments de manière artificielle au moyen d’une luminothérapie. Comptez quatorze à seize heures de lumière par jour pendant au moins trente-cinq jours pour que cette technique soit efficace. Majoritairement utilisée dans les courses, elle ne présente que peu d’intérêts chez les juments de sport et de loisirs, où il est recommandé de faire naître les poulains pendant la saison de pâturage, soit à partir d’avril.

La suite de cet article est à découvrir dans le numéro 405 de L'Eperon Hebdo (paru le 16 février 2022), disponible sur notre boutique en ligne.