Quels sont les chevaux les plus riches ?
jeudi 02 janvier 2020

Peder Fredricson et Christian K
Peder Fredricson et Christian K © Eric Knoll

Les classements du site Horsetelex nous permettent de découvrir le palmarès par les gains des chevaux du circuit international. Qui a gagné le jackpot sur les terrains de concours en 2019 ?

Etabli à partir de la collecte des performances FEI avec les gains qui leurs sont attribués, le classement Horsetelex nous permet de découvrir qu’il y a des chevaux qui gagnent bien leur picotin.

Les PlayOffs de Prague déterminants

En 2019, cinq chevaux ont dépassé le million d’euros de gain sur les compétitions de l’année. L’incroyable dotation des PlayOffs de Prague organisés par Jan Tops, finale de la Global Champions League, a fait monter la cagnotte des trois chevaux gagnants pour l’équipe Shangaï Swans qui se sont partagés plus de 2 700 000€, soit un bonus de 914 347€ dans le pactole de chacun ! On les retrouve logiquement dans ce top 5, H&M Christian K, le complice de Peder Fredricson pointant en tête avec 1 317 028€ pour 35 parcours devant la jument de Daniel Deusser, Jasmien VD Bisschop, gagnante de 1 236 848 € en 42 parcours cette année. Cortney Cox, 3e équipier sous la selle de Pius Schwizer, est 5e de ce classement avec 1 117 887€ en 56 parcours.

Prague avait également bien réussi à Explosion W sous la selle de Ben Maher. Le fils de Chacco Blue a remporté le Super Grand Prix (300 000€). Après avoir gagné trois autres Grands Prix du Global Champions Tour et s'être classé 3e dans le GP d’Aix la Chapelle, l'alezan totalise 1 218 243€ en 44 sorties.

Quatrième de ce classement, Clooney 51 avec Martin Fuchs a aussi bien réussi sur les circuits parrainés par Longines que sur le Rolex Grand Slam qu’il a conclu par la victoire dans le grand prix de Genève (365 000€) pour un bilan à 1 128 316 € en 34 sorties.

La meilleure cartouche des cavaliers français est Queeletta pour Julien Epaillard avec un total en 46 parcours de 663 670€, dont plus de 550 000€ acquis lors des Playoffs de Prague.

Clooney, le cheval le plus riche de la décennie

Si on se penche sur la décennie, le cheval le plus riche est le wesphalien Clooney 51 avec 2 642 794€ . Il emmène un groupe de 10 chevaux totalisant plus de 2 millions d'euros. Son dauphin est l’étalon KWPN Verdi TN avec 2 575 658€ suivi de près par la BWP Gazelle avec 2 571 917€ et la SBS HH Azur, 2 513 955€. Né en 2009 Explosion W occupe déjà le 5e rang avec plus de 2 243 000€ devant le SF Rokfeller de Pleville*Bois Margot, plus de 2 200 000€ sous couleurs espagnoles.

Notre meilleur représentant est Hermès Ryan avec Simon Delestre au 9e rang  avec 2 066 999€ dont près de 500 000€ gagnés en 2019. Il est 20e du classement annuel avec ses deux victoires dans les grands prix parisiens du Saut Hermès et des Longines Masters.

Bien plus loin : les dresseurs et les complétistes

Les chevaux de dressage et de complet sont bien moins lotis ! En dressage, ils sont quatre à passer la barre des 100 000€ de gains en 2019 avec. En tête, le duo gagnant des chevaux d’Isabell Werth : Weihegold avec 170 494€ devant Bella Rose, 131 175 €. Weihegold est aussi la plus argentée de la décennie avec 718 333€.

En CCI ils ne sont que trois à dépasser les 100 000€ de gain en 2019. En tête la jument de Piggy French, Vanir Kamira gagnante de 171 200€ dont les 115 000€ de sa victoire à Badminton. FisherRocana complice de Michael Jung a le meilleur butin de la décennie avec 395 001€. 

Les classements sont accessibles : ICI.